-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Une journée particulièrement tendue

Béjaïa : Une journée particulièrement tendue

Une série d’actions de protestation larque le quotidien des Béjaouis. Pas moins de cinq mouvements de protestation ont caractérisé la journée du dimanche. 

Il y a eu l’obstruction des RN 26 et 12 par les habitants du Aârch de Fénaïa Ilmathen, la fermeture des sièges des APC de Béjaïa et Tifra et un rassemblement devant le siège de la wilaya. En somme, une journée particulièrement tendue.

Les habitants du Aârch commune de Fenaïa-Ilmatehn ont coupé les RN 12 et 26, respectivement à Bourbaâtache et Rémila, paralysant, totalement, le trafic routier vers la capitale. Les usagers de ces routes ne pouvaient ni avancer ni reculer.

Des centaines d’automobilistes ont été pris au piège comme d’habitude dans les fils de voitures qui se sont formées sur plusieurs centaines de mètres et dans les deux sens de la voie. Aucune possibilité pour les usagers de contourner les bouchons tant les routes étaient fermées de façon à ne pas pourvoir emprunter la RN 75 comme c’était possible quelques fois par le passé.

La RN 26 relie la ville de Béjaïa et Jijel à la capitale et Bouira ainsi que les localités de la Soummam qui étaient isolés sol du reste de la wilaya et la RN 12 relie la ville de Béjaïa à Tizi-Ouzou via Adekar.

Les villageois réclament le raccordement au gaz naturel d’autant que centaines ont autorisé le passage de la conduite sur leurs terres vers d’autres localités. A noter que la wilaya est très faiblement raccordée au gaz naturel. Le taux de pénétration en gaz est d’environ 40 % à la fin du quinquennat (2010/2014) il pourrait atteindre 60 à 62% », selon les déclarations du responsable de la SDE ex-Sonelgaz.

Le wali de Béjaïa a rassuré les mécontents sur Radio Soummam, indiquant que la commune de Fénaïa sera raccordée au gaz naturel dans le cadre de la 3e tranche du plan quinquennal 2010/2014. Il a indiqué que « 6km de réseau de transport et 82 m de réseau de distribution seront réalisés pour raccorder un total de 1 949 foyers dans cette commune ».

Il a appelé les mécontents à la raison, car, avec ce rythme c’est tout le projet de plusieurs communes (Tinebder, Chemini Akfadou, Souk Oufella, Tifra, etc.) qui est compromis », dit-il. Dans la commune de Tifra, des villageois de Tasga réclament à nouveau le bitumage, avant les grandes pluies, du chemin reliant leur village au chef-lieu communal. Une route, totalement, dégradée voire impraticable après le passage de la conduite d’eau potable réalisée précédemment.

Une entreprise est déjà sur place. Elle y mène des travaux mais, faute d’engins, le rythme de ces travaux est très lent ce qui a provoqué l’ire des habitants. Le siège de l’APC de Béjaïa était pris d’assaut aussi par des dizaines de citoyens venus d’Ihaddaden Ouada.

Ils ont observé un rassemblement et fermé momentanément le siège de la commune avant d’être reçus par les élus. Ces derniers réclament, une énième fois, l’aménagement du chemin de leur quartier devenu « impraticable ». Un projet qui est déjà confié à la SNTP, mais celle-ci ne peut entamer, l’avancement de ce projet avant la fin des travaux de l’AEP engagés pour une somme de 14 millions de dinars et ceux de la voirie qui coûteront 6,5 milliards de centimes.

« Une enveloppe financière de 6,9 milliards de centimes a été débloquée pour l’aménagement de cette route ».
Au niveau du siège de la wilaya, des dizaines de citoyens s’y sont massés. Ils sont venus des quartiers déshérités de la ville de Yema Gouraya comme Soummari, Base Impros, Bab- Ellouz, etc., pour réclamer leur recasement avant la fin de l’année. Ils ont interpellé les autorités de wilaya dont le directeur de l’OPGI, leur rappelant les promesses concernant la distribution des 507 logements sociaux achevés depuis de longs mois. Ces citoyens ont laissé exploser leur détresse et leur souffrance disant qu’ils ont trop attendu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email