-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Sit-in des anciens commerçants devant la wilaya

Béjaïa : Sit-in des anciens commerçants devant la wilaya

Les anciens commerçants et artisans des quatre-chemins sont en colère. Ils ont observé ce dimanche un énième rassemblement devant le siège de la wilaya. Mais cette fois-ci avec les parents et le soutien du maire de Béjaïa et de quelques élus. Les mécontents réclament, instamment, leur relocalisation dans de nouveaux locaux afin qu’ils puissent reprendre leurs activités, suspendues suite à la démolition de leurs échoppes pour l’achèvement et la livraison de l’échangeur réalisé au niveau des quatre-chemins. Les mécontents avaient, pour rappel, accepté de libérer les lieux pour permettre la livraison de ce projet mais sous conditions et sous garantie : qu’ils soient relocalisés dans un délai d’un mois soit au niveau de l’EDIMCO ou de Sidi-Ali Lahber, soit au niveau de la zone extraportuaire.

Des garanties leur avaient ainsi été données par les autorités, à leur tête l’ancien wali de Béjaïa, M. Hattab, puis le wali par intérim, Toufik Mezhoud, et l’actuel maire de Béjaïa, Hocine Merzougui. Des engagements publics avaient été pris par les autorités à ce sujet. Mais 16 mois sont passés et les 54 commerçants n’ont toujours pas obtenu des locaux afin de relancer leurs activités et nourrir leurs familles. Ils sont devenus des chômeurs malgré eux. Hier ils ont interpellé les autorités, à leur tête le wali, afin de tenir les engagements pris par son prédécesseur. Ils ont exigé de rencontrer le wali afin de lui exposer, une nouvelle fois, leur problème et lui demander de trouver une solution rapide à leur calvaire. « On est trahis par l’administration », « le travail est un droit constitutionnel, où est notre droit ? », lit-on sur les banderoles accrochées sur le mur et le grillage du siège de la wilaya.

On pouvait lire aussi : « Halte aux fausses promesses, halte au mépris des commerçants, rendez-nous nos magasins, sos commerçants en détresse, 16 mois sans travail c’est trop ! ». Il est utile de rappeler que l’APC a voté, récemment, une résolution pour la relocalisation des mécontents au niveau des quatre-chemins après construction d‘un centre commercial à ce niveau. Cette proposition a été acceptée aussi par l’agence foncière de Béjaïa, mais il reste apparemment l’aval de l’administration qui n’a pour le moment accepté aucune proposition.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email