-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Rejet massif et manifestation dans la ville

Béjaïa : Rejet massif et manifestation dans la ville

L’élection présidentielle de jeudi dernier n’a pas eu lieu à Béjaïa. Le scrutin a été marqué par un rejet massif à travers les quatre coins de la wilaya. Le taux de participation définitif dans la wilaya est de 0,21%, selon le chiffre annoncé par l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie). Ce rejet massif était prévisible vu l’hostilité que vouait la région à cette élection et sa détermination d’empêcher ce vote qui, de l’avis des manifestants, « n’est pas libre ».

Les centres de vote comme les sièges de daïra ont été cadenassés, fermés, soudés et parfois murés avec des briques dans de nombreuses localités de la wilaya, cela parfois plusieurs jours avant le vote et d’autres durant la journée des élections. Le jour du scrutin des citoyens se sont rassemblés en masse devant les centres de vote et dans les places publiques empêchant l’opération électorale.

Au chef-lieu de wilaya, des manifestants ont fait irruption dans plusieurs centres de vote notamment ceux d’El Houria, d’Ibn Toumert et d’Ibn Sina et ont saccagé les urnes. La police était dépassée par l’ampleur de la situation, surtout par la détermination populaire. Les mêmes scènes ont été observées dans plusieurs communes. Et là aussi, des urnes ont été saccagées et les centres de vote bloqués de manière pacifique et sans casse. Des citoyens ont simplement campé devant les centres de vote pour s’assurer que les élections n’auront pas lieu. Des marches et des rassemblements ont précédé le scrutin de jour comme de nuit.

Par ailleurs, l’empêchement du vote a généré des échauffourées à Oued Ghir, Boukhélifa, (Djébira dit N° 07), Rémila (Sidi-Aïch) sur la RN 26 et en début de soirée à Akbou, Baccaro (Tichy) et au centre-ville de Béjaïa, près du siège de la wilaya. Les escarmouches ont opposé de jeunes adolescents et des policiers antiémeutes. Elles ont fait six blessés parmi les manifestants. Ces derniers ont été évacués au CHU Khéllil-Amrane. « Quatre blessés ont quitté l’hôpital et deux autres étaient toujours hospitalisés », selon un communiqué du CHU. Ces derniers ont été touchés au crâne. Ils sont toujours hospitalisés. L’un des manifestants a été opéré par l’équipe de neurochirurgie et un autre placé sous observation médicale, souligne-t-on.

Des bénévoles ont procédé hier matin au nettoyage des rues, notamment le boulevard de la Liberté, lieu de passage de la 43ème manifestation. Le calme régnait dans les 52 communes de la wilaya de Béjaïa hier, les routes étaient ouvertes.

Hier, les manifestants ont massivement investi le boulevard de la Liberté comme chaque vendredi pour réaffirmer que le combat se poursuit pour l’instauration d’un Etat démocratique et populaire, opérer un changement de régime politique. Les manifestants ont dénoncé le scrutin considéré « illégitime », estimant que celui-ci ne reflète aucunement la volonté populaire qui exige « un processus transitoire » pour construire une nouvelle République. Des milliers de personnes ont investi la rue. La mobilisation est toujours intacte.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email