-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Plusieurs mouvements de contestation dans des villages

Béjaïa : Plusieurs mouvements de contestation dans des villages

Plusieurs communes de la wilaya de Béjaïa ont été marquées hier par des actions de protestation musclées menées par des citoyens à la recherche d’un meilleur cadre de vie et de meilleures conditions sociales.

Ces actions ont eu lieu à Timezrit, Souk El-Tennine, Barbacha, Akfadou et Toudja. Les mécontents ont procédé à la fermeture des routes nationales 26 et 09 et au blocage des sièges d’APC et de daïra pour faire pression sur les autorités et les pousser à agir. 

A Timezrit, des dizaines de citoyens du village Tasga ont occupé la RN 26 à hauteur du village agricole et, temporairement, le chemin de fer durant la matinée. Ils réclament « le raccordement du village au réseau Internet, le revêtement du chemin du village sur 1,5 km, le raccordement au réseau de gaz naturel ».

Ils ont évoqué le fait que « les autorités locales ont été saisies à cet effet, lesquelles avaient donné leur engagement de prendre en charge leurs revendications sans les traduire sur le terrain ». La RN 09 a été coupée aussi à Souk El-Tennine par une trentaine d’agriculteurs qui demandaient l’alimentation de leurs foyers en énergie électrique.

Un projet qui tarde à se concrétiser, selon un élu, qui affirme qu’un plan de masse a pourtant été transmis à la SDE. Pour leur part, des habitants du village Boughidhen de Barbacha ont paralysé les sièges de la mairie et de la daïra. Ils exigent « le raccordement en eau potable à partir du barrage Tichi-Haf comme prévu, le revêtement du chemin communal débouchant sur le village et aussi le raccordement au réseau de gaz naturel ».

Le chef de daïra de Barbacha s’est rendu au village pour voir de plus près la situation dans laquelle vivent les mécontents et agir en conséquence. Une action de protestation a été observée aussi hier à Imaghdhassen dans la municipalité d’Akfadou. Les villageois ont bloqué le siège de l’APC réclamant « une distribution plus conséquente d’eau potable ».

« Le programme de distribution d’eau potable est établi en concertation avec les comités des villages et le mouvement associatif », a assuré le P/APC qui souligne que « les manifestants de ce village veulent que la moitié de l’eau potable soit transférée vers leur village, mais cela est impossible car la distribution établie est équitable ».

Par ailleurs, des dizaines de citoyens du village Ifrane de la commune de Toudja ont bloqué le siège de l’APC hier pour exiger « la levée de l’opposition » manifestée par une famille sur un projet de réalisation d’un poste maçonné et qui a eu gain de cause auprès de la justice qui a ordonné l’arrêt des travaux.

« Le projet est nécessaire pour alimenter le village qui se trouve privé d’électricité », lâche un citoyen dépité. Pour le P/APC, « le poste maçonné devait être réalisé près la route selon le choix fait par une commission ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email