-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Manifestation des travailleurs pour un changement politique

Béjaïa : Manifestation des travailleurs pour un changement politique

Les travailleurs de plusieurs secteurs d‘activité ont manifesté ce mercredi à Béjaïa pour le changement politique et l’avènement de la démocratie.

Ils sont issus notamment des secteurs des communes, des administrations publiques, de l’université, de la santé, des travaux publics, des assurances, des transports, de l’énergie et des finances. « Nous appelons à la marche et à une grève générale pour dire non aux élections avec la assaba (bande) et pour exiger le départ des symboles du régime, de leurs supplétifs et dire aux tenants du pouvoir d’arrêter leurs menaces envers le peuple algérien libre qui exige la vraie indépendance », lit-on dans un document posté sur les réseaux sociaux.

Ils ont marché depuis la maison de la Culture de Béjaïa jusqu’à la place Saïd-Mekbel, en réponse à l’appel à la marche et à la grève lancé par le SNAPAP/CGATA de Béjaïa. Les manifestants étaient organisés en plusieurs dizaines de carrés, par secteur et aussi par section syndicale et par fédération. Plusieurs communes y ont pris part. On pouvait le constater sur les banderoles arborées par chaque carré. Il y est mentionné les secteurs et parfois des revendications ou des slogans hostiles au régime et surtout aux élections ou dialogue. Des pancartes ont aussi été hissées avec des slogans similaires, réclamant un Etat démocratique et une transition politique, décriant le vote. Des revendications identiques à celles du hirak populaire portées par des centaines de milliers de manifestants chaque vendredi. Les manifestants, qui avançaient avec beaucoup de détermination sur le boulevard de la Liberté, scandaient des slogans hostiles aux tenants du pouvoir et exprimaient des revendications en faveur d’un Etat démocratique : « La hiwar la chiwar errahil obligatoire », « Dawla madania machi askaria », « Ulac l’vot ulac », « Pouvoir assassin », « Siyada echaâbia ou souveraineté au peuple ». 

Ce sont autant de slogans et bien d’autres encore scandés à l’occasion par les manifestants. Arrivés à la place Saïd-Mekbel, un rassemblement de protestation a été observé et des prises de parole ont eu lieu. Les animateurs ont appelé à maintenir la mobilisation du monde de travail pour le maintien de la dynamique populaire en faveur du changement politique et pour le départ du régime en place. Les manifestants ont réaffirmé leur volonté de poursuivre le combat jusqu’à l’instauration d’une véritable démocratie. Il est utile de souligner que les manifestants, qui ont totalement repris les revendications et les slogans du Hirak populaire dans sa quête de démocratie, de liberté et des droits, réclament à travers cette double action « la libération des détenus d’opinion, le départ de toutes les figures du système, une transition démocratique, la justice sociale, la réappropriation des espaces publics, un Etat civil non militaire, le respect des libertés syndicales ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email