-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Les femmes dans la rue le 9 mars

Béjaïa : Les femmes dans la rue le 9 mars

La mobilisation contre le 5e mandat pour le président Abdelaziz Bouteflika va crescendo. C’est ainsi que plusieurs actions, dont des marches, sont prévues pour les jours à venir dans les rues de la ville de Béjaïa et des autres villes de la wilaya. Les plus en vue sont celles de vendredi prochain et aussi celle des femmes prévue le samedi 09 mars depuis la place Gueydon ou la place du 1er-Novembre jusqu’à la placette Saïd-Mekbel. En effet, un collectif de femmes plurielles vient de lancer un appel à ce propos.

Dans une déclaration rendue publique, le collectif constitué de femmes syndicalistes et de simples citoyennes appelle à faire du « 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, une journée de mobilisation pour la citoyenneté, pour l’égalité des sexes, pour la justice sociale et pour l’autonomie des femmes. Faisons de cette journée, une journée de marche ! ». « La rue est notre espace pour rompre le silence, dire et réclamer notre existence entière, dénoncer, revendiquer, résister, vivre et exister dignement ». Le collectif « dénonce le contexte politique actuel, délétère et inquiétant, marqué par une crise multidimensionnelle : économique, idéologique, sociale et politique, et qui vise à nous priver de l’exercice des droits et libertés fondamentaux ».

Ainsi, le collectif appelle à la fin à « la mobilisation de toutes les femmes, la société civile, hommes et femmes de tous les âges, de toutes les identités, de toutes les localités de la wilaya, à participer à une marche le samedi 9 mars qui aura pour point de départ la place Gueydon jusqu’à la placette de la liberté d’expression Saïd-Mekbel ». En outre, des corporations commencent à s’organiser pour s’engager dans la protestation. C’est le cas des journalistes de Radio-Soummam qui ont adressé une lettre à leur tutelle afin d’exprimer leur mécontentement sur le ratage dans la couverture des manifestations contre le 5e mandat.

Ils viennent de saisir leur hiérarchie à travers une pétition, se plaignant de conditions ne répondant aucunement aux principes d’éthique dans l’exercice de leur métier. « Notre conscience professionnelle ne nous permet pas un jour de plus de continuer à occulter une couverture objective et neutre des manifestations qui se passent à quelques mètres du siège de la Radio », lit-on dans la lettre. Pour sa part, la Ligue de défense des droits de l’homme (LADDH) et plusieurs organisations de la société civile ont publié un communiqué saluant « le degré de conscience et de retenue des Algériennes et des Algériens qui se sont exprimés d’une manière pacifique et organisée, mettant en garde le pouvoir sur les atteintes répétées à la liberté d’expression et de rassemblement et manifestations publiques ». Les auteurs du communiqué « appellent l’ensemble des forces vives, citoyennes et citoyens, à la vigilance ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email