-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Imposante marche des syndicats autonomes

Béjaïa  : Imposante marche des syndicats autonomes

Plusieurs milliers de travailleurs relevant de nombreux secteurs (santé, éducation, communes, finances, université…) ont manifesté hier à Béjaïa en réponse à l’appel de la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA) et de la Confédération des syndicats algériens (CSA) regroupant une quinzaine d’entités autonomes. La manifestation a été ponctuée par une grève générale qui a touché de nombreux secteurs. Une marche pacifique a démarré vers 10 h de la maison de la Culture jusqu’au Palais de justice, en passant par le siège de la wilaya.

Parmi les organisations sociales et syndicales ayant appelé leurs adhérents et sympathisants à rejoindre ce mouvement de protestation, on citera entre autres le Satef, le RAJ, le Cnapeste, le SNPSP, l’Unpef, le Snap, le SNTFP, le Snapap-Cgata. D’autres syndicats ont adhéré aussi à cette action. « Ya Ali la Pointe l’Algérie wellat », « Pouvoir assassin », « Système dégage » « Ulac l’vot ulac », « Awal novembre echaâb iqerar », « Baâouha el khawana baâouha », ont scandé, entre autres slogans, les manifestants au cours de la marche. Ils ont arboré des banderoles sur lesquelles est porté le nom du syndicat et la commune dont il est issu. Et aussi des pancartes et des banderoles sur lesquelles sont portés des revendications du mouvement populaire national et des slogans anti-régime.

La procession s’est ébranlée sur le boulevard de La liberté, en carrés, scandant des slogans hostiles aux tenants du pouvoir et aux personnels politiques, exigeant leur départ. Devant le Palais de justice les manifestants scandaient : « Libérez les otages », « Libérez les détenus », « Adala moustakila, houra chahabia », « Pouvoir assassin, pouvoir criminel », « Ulac l’vot ulac », « Awel novembre lelassima », etc. Il convient de noter que les syndicats ont appelé à la journée de grève et à la marche sous les slogans : « Pour la libération immédiate des détenus d’opinion et politiques », « le respect des libertés démocratiques », « l’arrêt de la répression et des arrestations des militants et manifestants pacifiques », « l’annulation de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain », « une transition démocratique à travers un processus constituant », « contre le bradage des richesses nationales et contre la promulgation des nouvelles lois instituées par un gouvernement illégitime ». Notons que cette action a été soutenue aussi par la société civile et la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email