-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Forte mobilisation pour imposer une solution politique

Béjaïa : Forte mobilisation pour imposer une solution politique

Des dizaines de milliers de manifestants ont parcouru les rues de la ville de Béjaïa pour réclamer le départ du régime en place, appeler à un changement politique et à l’instauration d’une République démocratique et sociale. Les Béjaouis réclament clairement et sans détour une solution politique courageuse à la crise qui dure depuis des décennies et qui s‘est accentuée depuis plus de trois mois avec la fuite en avant du pouvoir qui veut se maintenir à tout prix avec la manœuvre et la division du peuple. La déferlante populaire d’hier prouve une fois de plus que le peuple est plus déterminé que jamais à imposer une solution politique qui puisse garantir le respect de sa volonté à l’avenir par le bannissement du système de cooptation et du système de quotas. Ce 16e vendredi depuis le début du mouvement et le premier depuis la fin du mois de Ramadhan nous donne le ton sur l’état d’esprit du peuple qui ne veut pas se laisser marcher, à nouveau, sur les pieds.

Les Béjaouis étaient déterminés hier à poursuivre le combat pour l’instauration d‘une nouvelle République, par le changement du régime à travers une période de transition et l’installation d’un gouvernement de compétences nationales qui puisse mettre sur les rails le pays, et surtout pour donner du crédit à la prochaine élection ou à toute action politique future. Concernant la feuille de route que le pouvoir persiste à imposer à travers l’appel de Bensalah au dialogue, le refus des manifestants était catégorique à Béjaïa. « Le peuple veut une transition politique pour construire un Etat démocratique et social », « Pour une solution politique à la crise », était-il porté sur de nombreuses banderoles arborées par les manifestants hier, invitant les symboles du pouvoir a décamper sans faire perdre un temps précieux au pays.

« Non pour un dialogue avec la bande », « Vous allez partir, vous allez partir », « Anedou anedou alema yeghli udhavu : nous marcherons jusqu’à la chute du régime », « Ayimoukhar thetcham tamurt : voleurs, vous avez ruiné le pays », « Echaâb la yiroud marhala askaria », « Echaâb yourid yetnehaou gaâ » « Le peuple veut que le régime dégage », « Echaâb yourid marhala intikalia », « Massira machi tahwissa » « Pouvoir criminel », « Pouvoir assassin », « Ulac smah ulac », « Etat civil non pas militaire », « Algérie libre et démocratique », autant de slogans et de revendications brandis par les manifestants qui ont parcouru sous un soleil de plomb et avec beaucoup de détermination et de conviction, les rues de Yemmsa Gouraya. La marche d’hier ne diffère pas des précédentes en termes de composante sociale. Hommes, femmes, jeunes et vieilles personnes y ont participé et qui a connu encore plus de mobilisation que durant le mois de Ramadhan.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email