-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Forte mobilisation contre les élections

Béjaïa : Forte mobilisation contre les élections

Le 40e vendredi de manifestation a été marqué par une forte mobilisation populaire à Béjaïa sur fond d’une grande détermination de poursuivre la marche pour l’instauration d’un Etat démocratique, un changement de régime politique et le rejet du scrutin du 12 décembre. Une déferlante citoyenne s’est déversée sur la rue de la Liberté. Des dizaines de milliers de personnes : hommes, femmes, jeunes et personnes âgées ont, comme de coutume, participé à la marche d’hier qui boucle 9 mois de protestation.

La rue de la Liberté était noire de monde sur plusieurs centaines de mètres. Les manifestants n’ont pas cessé de scander des slogans hostiles au régime et à son personnel en général, exigeant « la libération des détenus, rejetant l’élection présidentielle du 12 décembre et exigeant un processus transitionnel pour garantir le changement du régime ». Des pancartes ont été arborées par les manifestants exprimant des revendications comme la libération des détenus, le rejet de l’élection présidentielle, l’instauration d’un Etat démocratique et de droit, une deuxième république, la mise en œuvre d’une période de transition et des slogans critiquant le pouvoir.

La mobilisation reste intacte et devrait sans doute se poursuivre au regard de la détermination affichée hier à travers les slogans qui reviennent chaque vendredi et surtout ceux utilisés tout au long de la manifestation d’hier : « Anedou anedou alema yaghli udhavu », « Pouvoir assassin », « Ulac l’vot ulac », « Dhagui dhi vgayet ulac l’kachir », « Dawla madania machi askaria », « Makenche intikhabat ya el issabat », « Djazaïr horra démocratia », « Talbine talbine el hourra », « Echaâb yourid el istikal ». D’autres slogans ont été scandés à gorge déployée par les manifestants qui ont été très hostiles à l’égard des tenants du pouvoir et du personnel politique actuel, et des candidats à l’élection du 12 décembre prochain. « Libérez les otages », « Siyada chaâbia marhala intikalia », « Noukni nenad astrouhem astrouhem », « H’na ouled Amirouche marche-arrière man oualouche », « RND, FLN houkouma berlamane yetnahaw gaâ ».

Ils ont arboré aussi le drapeau amazigh et l’emblème national comme ils ont brandi les portraits des détenus, notamment les plus en vue dont Lakhdar Bouregaâ, Samira Messoussi, Karim Tabbou, Samir Belarbi et Foudil Boumala ». Ils sont exigé leur libération et l’arrêt de la répression : « libérez les détenus, libérez les otages, libérez l’Algérie, etc. ». Notons qu’outre la marche à Akbou hier, plusieurs actions de protestation dont des marches nocturnes et des rassemblements ont été organisés tout au long de la semaine passée, à travers les quatre coins de la wilaya, notamment à Kherrata, Tichy, Tazmalt, Amizour et Béjaïa. Les mêmes slogans et les mêmes revendications ont été mis en avant.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email