-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Des citoyens protestent dans plusieurs communes

Béjaïa : Des citoyens protestent dans plusieurs communes

Des actions de protestation citoyenne ont été observées hier dans plusieurs municipalités de la wilaya de Béjaïa. Ce sont la hausse des prix du transport et les mauvaises conditions de vie qui ont incité les populations à couper des routes et à prendre d’assaut les sièges d’APC.

C’est le cas à Béni M’likèche dans la daïra de Tazmalt, où des citoyens ont coupé le CW 07 au lieudit Nezla, près de Tazmalt, pour contester la décision « unilatérale » des transporteurs de voyageurs privés portant sur l’augmentation des tarifs. Le ticket sur la ligne reliant Béni M’likèche à Tazmalt est passé de 25 à 35 DA. 

Les citoyens estiment que le prix était déjà assez élevé pour qu’il soit revu à la hausse. Les protestataires ont voulu interpeller, à travers leur action, les pouvoirs publics afin qu’ils interviennent pour « annuler la décision » des transporteurs et maintenir l’ancien tarif. Ils ont dénoncé, à l’occasion, « le non-respect, par les transporteurs, des dispositions de l’autorisation d’exploitation de la ligne ».

« Les transporteurs préfèrent éviter d’aller jusqu’aux derniers villages, à savoir Lâgachens et Tala Tighilt. Pis encore, ils font parfois demi-tour au milieu de leur parcours pour gagner du temps et de l’argent, et ce au détriment des voyageurs des autres villages », dénoncent les manifestants. Certains préfèrent travailler lors des cérémonies de mariage sans autorisation préalable en transportant les convives, et ainsi doubler leurs recettes.

Un transporteur privé estime qu’« il est tout à fait normal que les tarifs augmentent après la hausse du prix du carburant ainsi que de beaucoup de produits ».

Et d’ajouter : « Nous n’avons pas augmenté nos prix depuis 1998, alors que ceux de tous les produits ont été revus à la hausse ». Nous avons appris que le P/APC, Slimane Oubelaïd, s’est rendu sur les lieux et s’est entretenu avec les protestataires. Ces derniers ont finalement accepté de surseoir à leur action et de rouvrir la route vers 11h30, après une paralysie du trafic routier qui a duré plusieurs heures.

A Amizour, ce sont les habitants de Taslent de Merdj Ouamane qui ont occupé la RN 75. Ils ont coupé la route et totalement paralysé le trafic automobile sur cet important axe routier reliant Béjaïa à Amizour et Sétif.

Les usagers ont été contraints de faire le tour via la RN 26 pour rallier la ville de Béjaïa et d’autres localités de la wilaya. Les manifestants ont exigé le revêtement du chemin menant vers les villages Imaâziouè Ath Yahia et Taslent sur environ 10 km. Des travaux qui nécessitent la mobilisation de plusieurs milliards de centimes.

Ils réclament aussi la réalisation d’un réseau d’assainissement sur plusieurs centaines de mètres en faveur du village Ath Yahia, et dont le coût est estimé à plus de 2 milliards de centimes, nous explique un élu.
Les contestataires ont été invités par les autorités à une réunion où des engagements ont été pris.

A l’issue de cette rencontre, le chef de daïra, les élus et un vice-président de l’APW se sont déplacés sur les lieux pour convaincre les plus intransigeants de libérer la voie en
leur annonçant les décisions prises. A Takaâts, un village de la commune de Seddouk, des citoyens ont bloqué le siège de l’APC pour exprimer leur colère face au retard accusé en matière de développement.

Ils ont mis en avant plusieurs points, dont « la reprise des travaux du projet de réalisation d’une salle de soins qui date de 2006 et dont les travaux ont débuté en 2008, la réalisation d’un réseau d’assainissement, le raccordement au réseau AEP du barrage de Tichi-Haf, l’aménagement du stade, etc. ». Les manifestants estiment enfin que « le village a été délaissé par les autorités ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email