-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bejaïa : Des citoyens assiègent le siège de l’APC de Dar Nacer

Bejaïa : Des citoyens assiègent le siège de l’APC de Dar Nacer

Révoltés par les conditions très précaires dans lesquelles ils vivent depuis des lustres, des dizaines d’habitants de la localité périphérique Dar Nacer de la commune de Bejaïa ont assiégé jeudi matin la mairie pour dénoncer « le peu d’égards » que manifestent les autorités locales envers leur localité.

Ils ont observé un rassemblement et fermé le siège de l’APC pour exprimer leur révolte et inciter surtout les autorités communales à s’occuper de leurs soucis qu’ils disent avoir, mainte fois, portés à la connaissance de ces dernières qui n’ont pourtant pas manqué de prendre des engagements de les prendre en charge, sans toutefois honorer leurs promesses estiment-ils.

Les protestataires ont décidé de secouer encore le cocotier afin d’améliorer leurs conditions de vie. Parmi les points qui les font râler le plus, il y a « la réalisation d’un réseau de voirie et d’assainissement, le renouvellement du réseau d’eau potable pour mettre fin aux pénuries hydriques surtout en été, l’aménagement de la voie débouchant au village, la construction d’abris bus, l’aménagement des trottoirs, la création de l’éclairage public, etc.

Devant la pression exercée par les protestataires, le vice-président de l’APC M. Djabali a déployé beaucoup d’énergie pour calmer les esprits surchauffés et programmer une réunion avec le maire et tout l’exécutif pour ce dimanche après-midi où les revendications des manifestants seront mises sur la table des discussions.

Les mécontents sont repartis après plus deux heures de siège avec la détermination de revenir ce dimanche pour arracher des engagements concrets et par écrit sur la prise en charge de la majorité des doléances mises en avant.

A noter que les parents d’élèves de l’école Handi-Saïd d’Aït R’zine continuent de protester contre les conditions lamentables de l’établissement.

Les parents ont tout bonnement empêché leurs enfants de rejoindre les bancs de l’école mercredi et jeudi pour exprimer leur colère face aux carences qu’enregistre l’école. Pour rappel, ils avaient mené un mouvement similaire le 3 janvier dernier pour réclamer, entre autres, un nouvel enseignant de français, en replacement de l’actuel qui a pris un congé de maladie de 22 jours.

Ils ont rencontré le chef de daïra qui leur a promis de saisir le directeur de l’éducation de la wilaya de Béjaïa et de l’informer de la situation que traverse l’établissement, sachant que les parents ont refusé le retour de l’instituteur à qui il est reproché d’avoir « compromis » la scolarité de leurs enfants par ses absences prolongées ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email