-- -- -- / -- -- --
Nationale

Béjaïa : Citoyens et transporteurs haussent le ton

Béjaïa : Citoyens et transporteurs haussent le ton

Pour protester contre la hausse des prix du transport décidée par les transporteurs desservant leur village, les habitants du village d’Ighzer Ouftis dans la commune de Darguina (est de la wilaya de Béjaïa) ont procédé dans la matinée d’avant-hier à la fermeture du chemin communal reliant le chef-lieu de la municipalité à leur hameau.

Les protestaires ont coupé également la RN 9 reliant Béjaïa à Sétif en début d’après-midi pendant quelques heures avant de surseoir à leur action suite à la décision prise par les transporteurs de maintenir, provisoirement, les anciens tarifs.

La décision de revenir aux anciens tarifs a été prise suite à une réunion entre les protestataires et plusieurs autres parties, dont les syndicats de l’UGCAA et l’UNTA. la Direction des transports, l’APC, le chef de daïra, etc. Une réunion qui a porté sur les discussions qui ont, antérieurement, eu lieu entre l’UGCAA et le ministère des Transports au sujet d’un certain nombre de mesures d’allègement en faveur des transporteurs sur proposition du syndicat.

Celles-ci ont tourné sur la réduction des impôts entre 40 et 50% en faveur des transporteurs urbains et autres interurbains et interwilayas, la réduction des impôts de 60% en faveur des transporteurs des zones rurales, la suppression de la vignette automobile pour ces derniers et la réduction de son tarif pour les autres catégories de transporteurs. Des propositions pour lesquelles un accord a été signé entre l’UCAA et le ministère des transports. Les transporteurs ont été convaincus avant-hier d’attendre l’entrée en vigueur de ces nouvelles mesures pour voir s’il y a lieu de réagir ou pas.

Pour leur part, les Transporteurs de marchandises vers plusieurs wilayas du pays à partir du Port de Béjaïa ont décidé d’augmenter leurs tarifs 35% aussi. Et pour forcer la tutelle à accepter cette décision, ils ont observé, hier, une action de protestation qui consiste en un débrayage. Pour ce faire aussi, ils ont transmis leurs doléances au wali, à la Direction des transports et à la Sûreté de wilaya.

« Cette décision d’ajuster nos tarifs de 35 % est logique après la majoration opérée sur les prix de lubrifiants et carburants dans la loi des finances 2016 », a soutenu, Hakim Ikhlef représentant des transporteurs de marchandises hier sur la Radio locale.

Et d’ajouter : « Nous attendons la réponse des autorités pour décider des suites à donner à notre mouvement ». Et de poursuivre : « Nous avons augmenté les prix selon le kilométrage ». De leurs côtés des citoyens estiment que les prix des légumes secs n’ont pas été augmentés. Par contre d’autres prouvent le contraire. Deux avis contradictoires qui trouvent leur raison d’être dans le manque de contrôle et l’absence de régulation du marché. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email