-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bedoui : «Toutes les entreprises économiques doivent prendre en charge les stagiaires»

Bedoui : «Toutes les entreprises économiques doivent prendre en charge les stagiaires»

« Les entreprises économiques dans les secteurs public et privé sont appelés à prendre en charge et à ouvrir leurs portes aux stagiaires pour leur permettre d’acquérir l’expérience nécessaire et pratique qui favoriserait leur accès au marché de l’emploi ». C’est ce qu’a affirmé jeudi à Alger le ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels, Nourredine Bedoui.

En effet, Le premier responsable du secteur a reconnu l’existence d’obstacles et de difficultés bureaucratiques devant ces entreprises économiques, affirmant que des efforts sont consentis pour lever ces obstacles, en vue de réaliser les objectifs de la formation et de l’apprentissage au profit des stagiaires du secteur dans leurs domaines de spécialité pour favoriser leur accès au marché de l’emploi. Par ailleurs, Le ministre a indiqué que le nombre de stagiaires au niveau national s’élève à 300 000 lesquels poursuivent une formation sur le terrain au sein d’entreprises publiques et privées, ajoutant que les entreprises publiques constituent le premier débouché d’emploi pour ces stagiaires.

M.Bedoui a indiqué, en outre qu’une prime et des allocations seront octroyées aux encadreurs qui assurent la formation et l’apprentissage des stagiaires au sein des entreprises économiques. M. Bedoui à rappelé qu’il est temps de redynamiser le secteur de la formation professionnelle, car celle-ci dans son volet des métiers développe incontestablement l’économie du pays. « Nous allons opter pour une formation à la carte pour un partenariat entre les entreprises et les centres de formation » a-t-il dit.

Il est bien de rappeler que le ministre de la Formation professionnelle avait déjà affirmé que le ministère s’emploie à proposer des formations dans les spécialités en adéquation avec les spécificités de chaque région, tout en rappelant la demande accrue en matière de formation professionnelle concernant certaines spécialités devenues désormais source de richesse dont l’agriculture et le tourisme. Pour sa part, le ministre des Transports, Amar Ghoul, a affirmé, que la formation continue est un impératif pour les responsables en charge de la gestion des différents moyens de transport. Il a également évoqué la possibilité de créer un nombre considérable de postes d’emploi, à travers les missions de suivi du fonctionnement du tramway, du métro, des navires et des trains.

Le secteur de la formation professionnelle est en mesure d’assurer la main d’œuvre qualifiée dans ce domaine, selon le ministre qui a indiqué qu’un accord de partenariat entre les ministères de la Formation et de professionnel et celui des Transports sera prochainement annoncé et concernera l’Enseignement la garantie de la formation, de la qualification et de la mise à niveau des agents spécialisés dans le domaine de la maintenance des différents moyens de transport. Il convient de rappeler que le ministre avait déjà fait savoir qu’il ne serait plus envisageable à l’avenir, de recruter un demandeur d’emploi non diplômé.

Le ministère de la Formation professionnelle œuvrait en coordination avec le ministère du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, à l’application ferme de cette mesure. Il a ajouté qu’à partir de l’année prochaine, il sera exigé des chefs de projets désirant créer des micro-entreprises un diplôme pour le dépôt de dossier au niveau de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), de la Caisse nationale d’assurance-chômage (CNAC) ou de l’Agence nationale de gestion des microcrédits.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email