-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bedoui : «Le vote électronique ne sera possible qu’en 2022»

Bedoui : «Le vote électronique ne sera possible qu’en 2022»

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Nourredine Bedoui, a indiqué hier que le vote électronique sera possible durant les prochaines élections législatives et locales de 2022 mais pas pour la présidentielle 2019.

Il a précisé que pour les échéances locales de ce jeudi, trois bureaux seront ouverts à Alger pour le lancement expérimental de ce mode de vote.

S’exprimant sur les ondes de la Chaîne 3, le ministre de l’Intérieur a estimé qu’il faut un temps supplémentaire pour que le passage à ce nouveau mode de vote se concrétise.

Il a considéré qu’il est susceptible de faciliter et d’encourager les électeurs à accomplir ce droit et devoir. Selon le même responsable, le retard dans la généralisation de l’utilisation de la carte d’identité biométrique continue à entraver la mise en place d’autres démarches s’inscrivant dans le cadre de modernisation de l’Administration algérienne, précisant que seulement un peu plus de 11 millions d’Algériens l’ont obtenue jusqu’à présent.

Nourredine Bedoui a estimé le corps électoral à 22 878 056 électeurs à la fin de la révision annuelle des listes électorales au 31 octobre dernier.

Il a précisé, dans ce sens, que le chiffre précis et définitif sera communiqué une fois la consolidation de ces statistiques, commune par commune.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur a relevé que quelque 200 milliards de DA seront puisés des 600 milliards de DA du Fonds de solidarité des collectivités locales (FSCL) pour la mise à niveau du développement des zones frontalières et montagneuses.

A une question relative aux opérations de lutte contre la corruption au niveau des collectivités locales, M. Bedoui a précisé que plus de 500 élus font l’objet aujourd’hui de poursuites judiciaires.

Abordant les prérogatives des P/APC le ministre a annoncé la révision prochaine du code communal pour élargir ces mêmes prérogatives, au même titre que celles des walis délégués.

Dans le même contexte, l’invité de la Chaîne 3 a annoncé que le code communal et de wilaya sera adopté avant la fin du premier semestre 2018, précisant que le processus de réformes engagées par le secteur « atteint sa dernière phase ».

Pour ce qui est de la transparence du scrutin des élections locales de jeudi prochain, M. Bedoui a affirmé que la Constitution garantit l’organisation d’élections « responsables et libres » dans lesquelles le citoyen trouvera la voix qu’il aura à exprimer dans l’isoloir.

Tout en rappelant le rôle assigné à la Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE Il) dans le déroulement des élections, le ministre a souligné que la loi organique oblige tous les intervenants dans l’opération à œuvrer pour des élections transparentes.

Revenant sur la campagne électorale des élections locales, M. Bedoui a indiqué qu’elle a été une occasion pour que « les préoccupations du citoyen s’expriment dans la proximité « , qualifiant cela de « très important « , dans la mesure où le débat et l’écoute participent à ancrer la démocratie participative au niveau local.

A propos des préparatifs liés au déroulement du scrutin du 23 novembre, le ministre a fait savoir que son département est « totalement prêt » pour ce rendez-vous. Selon l’intervenant, certains bureaux itinérants ont commencé déjà à se mettre en place pour permettre aux gens des zones isolées de voter.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email