-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bedoui :« La quête dans les mosquées soumise à une réglementation stricte »

Bedoui :« La quête dans les mosquées soumise à une réglementation stricte »

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, a affirmé que la quête de dons dans les mosquées était régie par « une réglementation stricte qui définit le cadre de l’activité des commissions de mosquées instituées à cet effet et les modalités de l’utilisation de ces fonds au service de la mosquée ».

« Cette opération n’a pas été gelée mais elle est désormais soumise à l’approbation préalable des services de l’administration centrale du ministère de l’Intérieur en vue de garantir l’application rigoureuse des textes réglementaires relatifs à la quête de dons, et ce pour éviter toute violation de la mission et des activités des commissions de mosquées », a répondu le ministre au député Nacer Hamdadouche de l’Alliance de l’Algérie verte (AAV), lors de la séance plénière de l’APN. M. Bedoui a rappelé à ce propos le rôle de ces commissions, qui consiste essentiellement à « contribuer à la construction et à l’équipement des mosquées et des écoles coraniques ainsi qu’aux logements destinés aux imams ». L’ordonnance 77-03 en date du 19 février 1977 fixe les conditions et modalités de quête de dons et leur répartition dans la construction des mosquées et des écoles coraniques ainsi que dans celle des logements destinés aux imams. M. Bedoui a insisté, par ailleurs, sur l’importance de « conférer plus de rigueur à la mission des commissions de mosquées, de réguler l’opération de quête de dons et de maîtriser la gestion et la dépense de ces fonds ». A cet effet, la directive 1601 a été promulguée le 16 mars 2015 afin de réguler l’opération de quête de dons.

117 autorisations au premier trimestre 2016 

Le ministre de l’Intérieur a souligné que le nombre d’autorisations attribuées durant le premier trimestre de cette année pour la quête des dons était de 117, ajoutant que 4 milliards de dinars ont été consacrés au parachèvement de la construction des mosquées et des écoles coraniques ainsi que celles des logements pour les imams. Il a tenu également à rappeler que « les défis sécuritaires qui se posent » exigent « le renforcement de la prise de conscience et la contribution de toutes les institutions sécuritaires à la préservation de la stabilité et de la sécurité du pays ».
Des fidèles appellent, pour leur part, à un assouplissement des procédures eu égard au rôle de la mosquée, laquelle a toujours été le centre de gravité de la société. « Depuis des siècles, la mosquée ne s’est pas contentée d’être un lieu de prière mais plutôt une institution qui a un rôle social d’aide, de solidarité et de prise en charge des nécessiteux », souligne le président d’une association dans une mosquée à Réghaïa. Et d’ajouter : « Ici, nous nous conformons strictement aux lois de la République, et tout ce que nous faisons, toutes nos démarches au profit des populations vulnérables se font en coordination avec l’inspection des affaires religieuses et des wakfs.

Grâce à ces dons, nous avons pu organiser le mariage de nécessiteux et apporter des aides aux enfants orphelins pour la rentrée scolaire. » Pour rappel, deux mille mosquées sont en cours de réalisation à travers le territoire national. Une fois ces infrastructures réalisées, le nombre de mosquées atteindra 20 000 en Algérie. Elles seront encadrées par 45 000 personnes, a récemment révélé le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email