-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bedoui l’a annoncé : Les fichiers électoraux assainis à 100%

Bedoui l’a annoncé : Les fichiers électoraux assainis à 100%

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a annoncé lundi que les listes des élections législatives de mai seront définitives à partir du 19 mars. Il a ajouté que les fichiers électoraux ont été assainis à 100 %.

« Cela nous a permis de barrer de la listes les noms de 275 804 personnes décédées ainsi que 108 398 d’électeurs inscrits plus d’une fois », a-t-il indiqué lors d’une conférence sur les préparatifs des élections législatives.

Bedoui a annoncé 797 listes électorales réparties entre 63 partis politiques, 163 candidats libres et 128 listes de partis d’alliance. Quant au nombre global des candidats à ces élections, il a confirmé 12 591 postulants dont 8 646 hommes et 3 945 femmes.

Dans le détail, le ministre a fait savoir que 10 % des candidats ont moins de 30 ans, 30,96 % sont âgés entre 35 et 41 ans, 20,28 % sont âgés entre 50 et 60 ans, alors que les septuagénaires ne représentent que 6,31 % du nombre total des candidats. Les universitaires représentent 51,71 % des postulants à ces élections législatives, tandis que 30,33 % ont été au lycée, 8,72 % ont un niveau moyen et 2,72 % ont un niveau primaire.

Quant au nombre des électeurs, il en a avancé plus de 23 millions dont 980 498 résidants à l’étranger. Le ministre a insisté sur l’importance de ces élections pour l’avenir du pays, invitant le peuple à se diriger massivement vers les urnes pour consacrer la démocratie en votant pour le candidat de leur choix. Il a évoqué le rôle « incontournable » des mass média et des réseaux sociaux dans la sensibilisation des citoyens afin de réduire le taux d’abstention.

« Les média et les nouvelles technologies de la communication permettent de sensibiliser les gens, de leur dire la vérité afin de les décider à aller aux urnes », a-t-il déclaré lors d’un point de presse à l’issue de la rencontre. Pour lui, les messages devraient cibler particulièrement les jeunes qui n’ont pas vécu la décennie noire.

« Je m’adresse à cette jeunesse qui n’a pas connu l’époque de l’Algérie malade. Une période sinistre qui a engendré 200 000 victimes », a-t-il rappelé, en leur recommandant de préserver la stabilité du pays réinstaurée après la réconciliation nationale.

Dans le même contexte, Bedoui a insisté sur la nécessité de préserver les acquis réalisés à travers les précédents quinquennats, notamment en cette période caractérisée par l’instabilité et les problèmes sécuritaires qui minent certaines régions du monde, dont des pays à nos frontières.

Interrogé sur les urnes itinérantes pour permettre aux populations des zones reculées de participer au vote, le ministre a répondu que son secteur tâche au contraire de réduire leur nombre pour garantir la crédibilité des élections.

« Nous étions à 5 600 urnes itinérantes, nous en sommes à 165 », a-t-il affirmé. A propos de la Haute Instance de surveillance des législatives, le ministre a affirmé que « c’est une instance algérienne basée sur les principes et les valeurs algériens et qu’elle regroupe des gens de confiance ». « S’il faut la développer on la développera, mais elle reste toujours notre propre expérience », a-t-il encore insisté.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email