-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bedoui: «Je ne pardonnerai pas à quiconque refuse une formation à un jeune»

Bedoui: «Je ne pardonnerai pas à quiconque refuse une formation à un jeune»

C’est à partir de Blida que le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Nourredine Bedoui, a donné le coup d’envoi officiel de la nouvelle professionnelle 2014-2015. 

Les places pédagogiques disponibles cette année sont de l’ordre de 395 000, avec 340 spécialités dont 7 nouvelles. Selon le ministre du secteur, la formation professionnelle ne peut être développée que par l’apprentissage dans les milieux professionnels, tels que les usines ou encore les unités de production.

D’ailleurs, il a longuement insisté sur ce point lors de sa visite dans la wilaya de Blida dimanche passé. Nourredine Bedoui veut copier le modèle allemand et suisse pour dynamiser le secteur de la formation, et ce en impliquant le secteur économique dans le nouveau plan d’action, lequel a tendance à générer nombre de postes de travail. Il également précisé que plus de 98 % des jeunes ayant suivi des formations d’apprentissage dans le secteur économique ont rapidement intégré le monde professionnel.

Cependant cette démarche ne peut être concluante sans l’apport des chefs d’entreprises. Aussi le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels a lancé un appel en direction des opérateurs économiques, privés notamment, afin qu’ils permettent aux jeunes apprentis d’acquérir une formation d’apprentissage dans leurs usines.

Il a cité l’exemple du CEIMI, qui englobe plus de 800 entreprises économiques et peut donc jouer un rôle indéniable en prenant en charge des jeunes issus des centres de formation professionnelle.

« Si chacune des 800 entreprises que compte le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja, (CEIMI) recrute deux stagiaires par année, nous pourrions résorber le phénomène du chômage et, du coup, inciter des milliers de jeunes à suivre une formation professionnelle par l’apprentissage », a affirmé le ministre devant le responsable de la formation professionnelle de la wilaya de Blida ainsi que celui de la formation au niveau du CEIMI.

Par ailleurs, Nourredine Bedoui a annoncé à partir de Blida, que les assises nationales sur la formation professionnelle auront lieu avant la fin de l’année en cours. Il a également invité les chefs d’entreprises à faire part de leurs besoins en matière de main-d’œuvre qualifiante.

« Nous invitons les responsables des entreprises à présenter leurs besoins en matière de formations qualifiantes au ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels pour qu’ils soient intégrés à cette fin dans leur programme.

C’est ainsi que le secteur sera mis en adéquation avec l’environnement économique, surtout qu’à l’avenir, les jeunes ne pourront pas occuper des postes de travail sans qualification et sans formation. Ceci nous permettra également de réaliser une coopération concrète avec d’autres secteurs d’activités » a-t-il affirmé.

Après avoir annoncé de manière officielle l’ouverture de l’année de la formation professionnelle à partir de l’Institut de formation professionnelle de Sidi Abdelkader, spécialisé dans la formation dans le domaine de l’industrie alimentaire, Nourredine Bedoui a incité les responsables des centres d’apprentissage et les instituts de formation à adopter une nouvelle politique qui encourage l’opérateur économique à inclure dans sa stratégie le programme de partenariat avec le secteur de la formation sous la condition « gagnant-gagnant ».

Après avoir inauguré un centre de formation professionnelle dans la localité de Béni Tamou, spécialisé dans les métiers du bâtiment, le ministre a déclaré : « Les centres de formation professionnelle resteront ouverts aux jeunes désireux de suivre un métier. Et d’ajouter : « Je ne pardonnerai jamais si j’apprends qu’un responsable a refusé d’intégrer un jeune qui cherche à suivre une formation.

Nous avons même revu l’âge des stagiaires qui passe désormais de 15 à 35 ans pour pouvoir donner la chance au maximum de jeunes d’intégrer le monde de la formation », a averti le ministre, qui a clôturé sa visite par une grande tournée à travers les instituts et centres de formation que compte la wilaya de Blida laquelle accueille 13 968 nouveaux inscrits. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email