-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bedoui à El-Menia : Lutter contre les disparités régionales

Bedoui à El-Menia : Lutter contre les disparités régionales

Pour sa première sortie à la wilaya de Ghardaia et plus précisément à la wilaya déléguée d’El-Menia, le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui a depuis hier, réservé sa visite aux projets en cours de réalisation à travers l’ensemble de la wilaya de Ghardaïa.

Afin de s’assurer de la bonne application du programme du président de la République Abdelaziz Bouteflika, et selon ses directives, les membres du gouvernement auraient reçu pour mission d’aller à la rencontre des populations locales et de prendre en charge leurs problèmes.

On le sait, les trois-quarts de la population algérienne sont concentrés dans les wilayas du Centre. A l’inverse, les wilayas du sud du pays, qui couvrent pourtant plus de deux millions de kilomètres carrés, sont sous-peuplées et sous-exploitées par rapport à celles du Nord.

Afin de corriger les erreurs constatées et lutter contre les disparités régionales et les inégalités en matière de distribution des richesses nationales, le gouvernement a concocté un nouveau programme de mise en valeur des régions, destiné spécialement aux populations du Sud. Intitulé « Programme spécial Sud « , l’essentiel de ce dispositif pour auquel on a voulu redonner vie, repose sur le développement local, l’agriculture, l’investissement, l’emploi et le logement.

Des revendications chères tant pour le gouvernement que pour les habitants de ces régions, qui se disent victimes d’une grande injustice et comptent désormais sur les récentes mesures annoncées par le gouvernement pour trouver une issue à leurs problèmes.

Compte tenu de sa visite à Ghardaïa, c’est Noureddine Bedoui qui est chargé de veiller sur l’application du programme du président de la République et s’assurer de son suivi sur le terrain. Pour ce faire, plusieurs projets en cours de réalisation dans les communes d’El-Menia, Ghardaïa, Bounoura, Berriane et Metlili ont été inspectés par le Ministre de l’intérieur.

Sur sa lancée, Nouredine Bedoui a affirmé hiers à partir d’El-Menia que,s conformément aux instructions et orientations du président de la République, tous les programmes et projets de divers secteurs notamment de développement local, éducation, logement, santé, qui n’ont pas été inscrits ni lancés, tous ceux qui ont été, pour une raison ou une autre retardés jusque-là seront lancés ou relancés avant la fin de l’année en cours ou au début de 2018.

Leur réalisation sera financée à partir du fonds de développement du Sud, qui vient d’être relancé en le renflouant avec plus de 150 milliards de dinars.

Au cours de sa visite d’une ferme agricole à El-Menia, le ministre fera savoir que « 500 km d’électrification seront réalisés à travers l’ensemble de la wilaya de Ghardaïa d’ici à l’horizon 2020 « , tout en évoquant le grand intérêt de penser et de passer aux énergies renouvelables.

Le ministre soulignera à l’attention des autorités locales que « c’est une instruction, il faut qu’on apprenne et qu’on s’habitue l’utilisation de l’énergie solaire ». A cet effet, il demande alors que « pour toute future opération liée à l’investissement public, on doit utiliser l’énergie solaire notamment dans les wilayas du Sud ».

Lors de sa visite, le ministre s’est entretenu avec la population locale d’El-Menia, particulièrement avec les jeunes qui lui ont fait part de leur grande préoccupations et de leurs problèmes. Après les avoir écouté longuement, il a donné ordre aux autorités locales, afin qu’elles prennent des décisions urgentes, rationnelles et concrètes pour soulager ces milliers de jeunes qui sont à la recherche d’un emploi et d’un logement et leur rendre le sourire.

Il écoutera aussi les autorités locales dont le wali délégué d’El-Menia, qui lui fera savoir que sa circonscription a un taux de chômage élevé. « C’est parce que les jeunes d’ici ne veulent travailler que dans les entreprises, et ce sont plutôt les Subsahariens qui travaillent dans l’agriculture et le bâtiment « , a-t-il précisé au ministre.

Noureddine Bedoui, de son côté, tiendra surtout à rappeler que « les messages forts dans le plan d’action du programme du président de la République et la loi de finances 2018 confirment les orientations par lesquelles il veut que les acquis sociaux doivent être préservés, consolidés et renforcés en dépit des contraintes « .

Pour ce faire, tous les projets sociaux au profit des citoyens seront réalisés, assurant que le gouvernement ne se déchargera jamais de ses actions en faveur de l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Le gouvernement, dit-il, n’est pas prêt de revenir sur les acquis sociaux pour lesquels il consacre d’importantes ressources financières dans son plan d’action et dans la loi de finances 2018.

Ainsi, décidé de passer à l’action, surtout après les regrettables incidents qui ont secoué la paisible localité de Ghardaïa, le gouvernement, à travers de telles sorties des ministres sur le terrain, voudrait mettre les bouchées doubles pour réussir sa mission et éviter d’autres troubles et d’autres mouvements de protestation qui mettraient en péril la sécurité dans ces régions éloignées.

C’est pourquoi la sortie de Bedoui sur le terrain et les déclarations de bonnes intentions pour mettre en garde les jeunes contre tout risque de manipulation ou de récupération qui leur serait préjudiciable à eux ainsi qu’à leurs régions. 

Durant la matinée de ce deuxième jour de sa visite, avant de se rendre à la daïra de Berriane, le ministre a visité les services de la direction de la réglementation générale de la wilaya de Ghardaïa, afin de s’enquérir des conditions de préparation des élections du 23 Novembre prochain. L’après-midi de cette journée, le ministre a pris rendez-vous avec la société civile dans la grande salle de conférence de la wilaya de Ghardaïa.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email