-- -- -- / -- -- --
Monde

Ban salue la FINUL dans la stabilisation du sud du Liban

Ban salue la FINUL dans la stabilisation du sud du Liban

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a salué jeudi le rôle joué par la FINUL dans la stabilisation du sud du Liban. M. Ban a rendu visite à la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) où il a rencontré le chef de la mission et commandant de la Force, le général Luciano Portolano, indique un communiqué. Il a dit que la zone vient de vivre l’une des périodes les plus calmes des quatre dernières décennies.

« Un environnement stable au sud du Liban, un cessez-le-feu qui perdure et la capacité accrue des Forces armées libanaises à sécuriser le pays sont les éléments clés du résultat », a dit M. Ban. Il a particulièrement souligné la nécessité de pérenniser l’instance tripartite – Liban, Israël et FINUL – pour résoudre les différends.

« Le dialogue est fondamental pour que l’armée libanaise puisse prendre davantage de responsabilités sur le théâtre d’opérations de la FINUL », a-t-il ajouté, appelant à une aide internationale plus conséquente afin de renforcer le rôle joué par l’armée à travers le pays, comme l’a récemment souligné le Conseil de sécurité.

Le général Portolano a affirmé qu’en relevant de multiples défis dans le sud du Liban, la FINUL a réussi à empêcher la reprise des hostilités. Plus tôt dans la journée, M. Ban a passé en revue une garde d’honneur composée de membres de la FINUL en uniforme.

Par ailleurs, un long entretien accordé par le secrétaire général du Hezbollah à la chaîne al-Mayadeen a dominé la scène politique ces deux derniers jours au Liban, tant il contenait de messages dans plusieurs directions.

Le plus important message a été adressé aux Israéliens. Il était important pour Hassan Nasrallah de s’exprimer sur ce sujet après les rumeurs insistantes sur une possible agression israélienne contre le Liban en avril, en mai, ou un peu plus tard.

Ces rumeurs étaient basées sur le fait que la décision de la Ligue arabe de placer le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes devrait être perçue par les Israéliens comme un feu vert pour mener une vaste opération contre le Hezbollah. Les pays arabes ne devraient pas en effet protester contre une telle agression puisqu’elle s’inscrirait dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

« De plus, la division au sein de la classe politique interne libanaise au sujet de la décision de la Ligue arabe, en dépit de la position officielle du gouvernement, devrait faciliter l’opération israélienne », croit savoir un analyste libanais.

Pour toutes ces raisons, les Israéliens pouvaient croire que c’était le moment où jamais de porter un coup fatal au Hezbollah qui, en plus, est embourbé dans la guerre en Syrie.

La réponse de Nasrallah est donc venue dissiper toutes ces rumeurs. Avec une grande clarté, le secrétaire général du Hezbollah a déclaré que comme les Israéliens menacent le Liban de le ramener 50 ans en arrière, il considère qu’il a le droit de se défendre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email