Baisse du pouvoir d'achat : La FAC plaide pour des mesures urgentes – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Baisse du pouvoir d’achat : La FAC plaide pour des mesures urgentes

Baisse du pouvoir d’achat : La FAC plaide pour des mesures urgentes
Les fermes instructions de Zitouni.

Ces derniers mois, les consommateurs assistent impuissants à une flambée des prix qui a touché la majorité des produits alimentaires et autres services. Le président de la Fédération algérienne des Consommateurs (FAC), Zaki Hariz, appelle à la prise de mesures « urgentes » contre la baisse du pouvoir d’achat du citoyen algérien.

Hariz qui s’exprimait, ce lundi, lors du forum du quotidien El Moudjahid,a soulevé la question de la baisse du pouvoir d’achat et la flambée continuelle des prix des produits, y compris alimentaires. Il a estimé nécessaire de mettre en œuvre des « solutions urgentes » et d’adopter des mécanismes « efficaces » pour contrer la baisse du pouvoir d’achat du citoyen et la hausse « sensible » des prix de tous les produits de consommation.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la baisse du pouvoir d’achat, a déclaré l’intervenant, qui a cité, entre autres, l’absence des mécanismes de contrôle commercial, la dépréciation de la monnaie nationale, l’arrêt des grands projets, la hausse des prix de certaines matières premières dans les bourses internationales, l’augmentation des coûts des transports internationaux et les difficultés rencontrées par le commerce extérieur.

Pour remédier à cette situation, le président de la FAC a proposé une série de solutions afin, dit-t-il, de protéger le pouvoir d’achat des Algériens.  Il s’agit principalement de mettre un terme à la dépendance excessive aux importations et d’encourager la production locale.

Parmi ces solutions, le président de la FAC appelle à une plus grande équité dans le paiement des impôts et taxes. Il suggère, ainsi, la baisse de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée). «Le taux actuel de la TVA, 19%, est l’un des plus élevés au monde. Il se répercute négativement sur le pouvoir d’achat des consommateurs», estime-t-il, rappelant que c’est le client final qui la paie.

L’autre point important est la baisse de l’IRG pour les salariés. «Le président de la République, Abdelmadjid Tebounne, a baissé l’IRG pour une certaine catégorie de salariés. C’est une bonne initiative, mais elle doit être généralisée», juge-t-il, soutenant que cela doit permettre d’offrir une vie digne de ce nom aux Algériens. 

«Les salariés sont les plus taxés dans le pays alors que certains barons, notamment de l’informel, ne paient quasiment pas d’impôts », a-t-il dit.

Il a également relevé l’importance d’augmenter le taux de couverture du marché en production nationale à 60% à l’effet d’éviter l’importation et ses répercussions sur la hausse des prix.

L’autre proposition phare de la FAC est la suppression des subventions. «On doit mettre un terme à cette dilapidation de l’argent public à travers ces subventions tous azimuts qui ne bénéficient pas aux citoyens qui en ont réellement besoin», soulignent-ils.

Dans ce sens, ils demandent au gouvernement de passer, au plus vite, à un subventionnement ciblé, plus «efficace et moins coûteux» pour le Trésor public. Ainsi, aller vers une subvention ciblée, permettra aux citoyens qui n’ont pas de revenus moyens de bénéficier de ces subventions.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email