-- -- -- / -- -- --
Nationale

Baccalauréat Partiel : Des mesures draconiennes pour éviter la fraude

Baccalauréat Partiel : Des mesures draconiennes pour éviter la fraude

Toutes les mesures ont été prises afin d’assurer le bon déroulement des examens partiels du baccalauréat et d’éviter une nouvelle fraude lors de ces examens prévus du 19 au 23 juin, a assuré, hier, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed.

« Tous les moyens humains et matériels sont mobilisés et toutes les mesures ont été prises pour la réussite de cette session partielle », a affirmé M. Belabed qui s’exprimait sur les ondes de la chaîne III de la radio algérienne. Il a précisé, à cet effet, que « l’organisation est mise en place avec des mesures nouvelles draconiennes, ainsi que la logistique et les précautions qu’il faut pour aller vers le risque zéro de fuites ».

Le responsable a estimé, à ce propos, que « les risques de fraudes sont très réduits » pour cette session, soulignant que le gouvernement est « décidé à préserver l’intégrité et la crédibilité du baccalauréat ».

Il a précisé, dans ce cadre, qu’il est strictement interdit pour les candidats d’avoir son téléphone portable dans les salles d’examen, en prévenant que « tous ceux qui seront en possession de téléphones à l’intérieur des centres d’examens seront considérés comme étant en état de fraude ».

Ils seront, en effet, quelque 557 000 candidats à devoir repasser entre le 19 et le 23 juin prochain, des épreuves partielles, en raison des fuites de certains sujets d’examens enregistrés lors de la précédente session qui a eu lieu du 29 au 2 dernier. L’intervenant de la Radio algérienne a indiqué que les élèves concernés par cette nouvelle session ont pu depuis l’après-midi d’hier retirer leurs convocations sur le site Internet de l’Office national des examens et concours (http://bac.onec.dz/). 

En ce qui concerne les préparatifs des épreuves partielles, le SG du ministère de l’Education a fait savoir que 2 072 centres d’examens répartis à travers le pays, soit 81% de ceux mobilisés durant la première session (2 561) ont été habilités à accueillir les candidats concernés par cette nouvelle session.

À l’instar d’autres mesures de prévention qu’il n’a pas voulu divulguer, le représentant du ministère de l’Education nationale a souligné que tous les dispositifs relatifs à l’impression des sujets, de leur acheminement vers les centres d’examen et de leur distribution aux candidats, ont été réexaminés.

M. Belabed a Par ailleurs, considéré que le calendrier de ces examens partiels « est très aéré » de manière à permettre aux élèves de passer leurs examens dans les meilleures conditions, ajoutant que les candidats repasseront les épreuves dans les mêmes établissements où ils étaient affectés la première fois. Il a affirmé, également, que les candidats retardataires lors de la première session seront tolérés à repasser les examens afin de leur donner une nouvelle chance.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email