Baccalauréat 2023 : Les épreuves débutent dans de bonnes conditions à l’Est – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Baccalauréat 2023 : Les épreuves débutent dans de bonnes conditions à l’Est

Baccalauréat 2023 : Les épreuves débutent dans de bonnes conditions à l’Est

Le début de l’examen du Bac s’est déroulé dans de bonnes conditions dans la quasi-totalité des wilayas de l’Est du pays, dans une ambiance sereine au milieu d’une bonne organisation marquée par la mise en place de moyens humains et matériels conséquents.

« Hamdoulah j’ai plutôt bien travaillé, j’étais stressée avant de commencer, mais lorsque j’ai vu le sujet, ça m’a rassuré. Je suis vraiment contente et surtout très optimiste pour la suite », a déclaré une candidate constantinoise à sa sortie de la première épreuve de la session 2023 du baccalauréat.

Jugée relativement abordable, l’épreuve de langue arabe a donné beaucoup d’espoir aux candidats. D’aucuns avaient qualifié le sujet à la portée de tous.

À Constantine, les candidats, dont beaucoup étaient accompagnés de leurs proches, avaient pris le chemin des centres d’examen dès 7 heures du matin. Les services de sécurité étaient déjà à pied d’œuvre au niveau de la majorité des points stratégiques de la ville, notamment aux alentours des centres d’examen, comme le quartier Coudiat au centre-ville de Constantine, où la concentration d’institutions et de sièges d’administration fait que la densité routière est souvent très importante.

Le lancement des épreuves dans la capitale de l’Est a été donné au centre d’examen du collège Frantz-Fanon dans le quartier de l’émir Abdelkader par Le wali, Abdelkhalek Sayouda, accompagné de Mohamed Boubacar, président de la commission de l’éducation, de la formation et de l’enseignement supérieur au conseil de la nation, en visite à Constantine à la tête d’une délégation parlementaire.

Le représentant de la délégation parlementaire a, à l’occasion, salué les efforts déployés par l’État pour assurer de bonnes conditions aux candidats et pour améliorer les conditions de scolarité des élèves. M. Boubaker a souligné « l’importance d’assurer une meilleure prise en charge des futurs bacheliers lorsqu’ils s’inscrivent à l’université ».

Dans la wilaya de Constantine, les 24 717 candidats (16 593 candidats scolarisés, 8 124 candidats libres, 28 candidats aux besoins spécifiques et 110 issus des établissements de rééducation) passent cet examen crucial dans 75 centres d’examen.

À Khenchela, le wali, Youcef Mahiout a présidé le lancement de l’examen du baccalauréat depuis le centre d’examen du technicum Khellaf-Bachir, au chef-lieu de wilaya. Pas moins de 11 446 candidats, dont 4 479 candidats libres, 17 candidats aux besoins spécifiques et 221 détenus, sont répartis dans 41 centres d’examen dans cette wilaya où deux auberges de jeunesse ont été ouvertes pour l’hébergement des candidats résidant dans des zones éloignées.

À Batna, les 89 centres d’examen accueillent 31 177 candidats, dont 18 914 candidats scolarisés et 12 236 candidats libres. Le wali, Mohamed Benmalek, a présidé le lancement des épreuves au centre d’examen du lycée Khadija Oum El-Mou’minine, dans le quartier de Bouzourane. La Direction de l’éducation a recensé 232 candidats d’établissements d’enseignement privés, 371 candidats d’établissements pénitentiaires, 2 418 candidats devant passer l’épreuve de langue amazighe et 46 candidats aux besoins spécifiques.

À l’extrême est du pays, dans la wilaya de Tébessa, le wali, Said Khalil, a donné le coup d’envoi de l’examen au lycée Khediri El Hadi dans le quartier El Djorf au chef-lieu de wilaya.

Dans la wilaya de Skikda, où 19 141 candidats sont au rendez-vous des épreuves du baccalauréat, dont 6 201 candidats libres et 7 autres aux besoins spécifiques, répartis sur 65 centres d’examen.

À Mila, 17 200 candidats ont rejoint les 57 centres d’examen, tandis que dans la wilaya de Tébessa, 17 324 candidats, dont 6 866 candidats libres, 277 détenus des établissements de rééducation et 21 personnes ayant des besoins spécifiques, sont répartis dans 58 centres.

À Oum El Bouaghi, 15 496 candidats, soit 11 258 scolarisés et 4 238 libres, passent l’examen dans 52 centres, tandis qu’à M’sila, où le wali, Abdelkader Djellaoui, a présidé le lancement des épreuves au CEM du 1er Novembre 1954, pas moins de 23 184 élèves sont inscrits, parmi lesquels 7 693 candidats libres, répartis sur 66 centres. Dans cette wilaya, un plan de transport a été mis en place pour le déplacement des enseignants chargés de la surveillance, à travers 90 lignes dans 45 communes.

Dans la wilaya de Guelma, les 38 centres d’examen ouverts pour les épreuves du baccalauréat ont accueilli 9 813 candidats, dont 3 199 candidats libres. Dans le reste des wilayas de l’Est, les épreuves de cet examen décisif se déroulent dans une ambiance studieuse et dans des conditions d’organisation maîtrisées.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email