-- -- -- / -- -- --
Nationale

Baccalauréat 2016 : Les tricheurs risquent dix ans d’exclusion

Baccalauréat 2016 : Les tricheurs risquent  dix ans d’exclusion

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé que le ministère prendra des mesures rigoureuses contre toute tentative de triche à l’examen du baccalauréat, allant jusqu’à une exclusion du candidat pour dix ans au lieu de cinq.

Ces avertissements ont été inscrits par la ministre de tutelle sur les convocations des 800 000 candidats à l’examen, qui aura lieu à partir de 29 mai.

Elle a souligné que, pour éviter les cas de triche, ses services ont, tout au long de l’année, travaillé à sensibiliser les élèves et leurs parents sur la gravité du fait. Aussi, le ministère de tutelle a pris la décision de ne pas permettre aux candidats de ramener leur sac aux centres d’examen ou d’aller aux sanitaires pendant les épreuves.

Selon la liste des interdictions mentionnées sur les convocations des candidats, intitulée « Méfiez-vous de la fraude, il est considéré comme dans le cas de fraude et exclus d’examen pendant dix ans dans le cas où le tricheur a eu recours aux nouvelles technologies, à savoir le téléphone mobile, carte électronique, wifi, Bluetooth, livres, des affiches, où un sac, où tout type de portefeuille, « car leur présence avec vous dans le centre d’examen est considérée comme une fraude et vous exposera à l’expulsion de cet examen ».

Il est considéré comme fraude également, selon le ministère de tutelle, l’existence de feuille de réponse non distribuée par le centre d’examen.

« Communiquer avec un autre candidat, ou avec les surveillants sur le contenu de l’examen, créer le chaos dans la salle d’examen où à l’extérieur, changer de place où déplacer la table, sont autant d’actions considérées comme de la triche. Hormis l’utilisation d’une calculatrice non programmée et autorisée lors du déroulement de cet examen.

Le ministère de l’Education a insisté sur le fait que les candidats au BAC ne doivent pas sortir de la salle d’examen quelle qu’en soit la raison, qu’après l’écoulement de la moitié de temps réservé à l’examen. Par ailleurs, le ministère de tutelle à tenu à rappeler que le candidat doit répondre à l’un des deux sujets présentés au choix et doit être présent une demi-heure avant le début de l’examen, indiquant que tout retard prive le candidat de l’examen qui sera définitivement exclu.

Enfin, la tutelle a appelé les candidats au BAC à se munir de leur convocation et d’une pièce d’identité. La tutelle a à cet effet, appelé les candidats a vérifier la validité de toute information contenue sur leur convocation, et de signaler immédiatement toute erreur au directeur de l’établissement afin de la corriger au niveau de l’office national des examens et concours.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email