-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bac professionnel : L’option n’est pas à l’ordre du jour

Bac professionnel : L’option n’est pas à l’ordre du jour

Le retour au bac professionnel en Algérie n’est pas à l’ordre du jour, selon le ministre de l’Enseignement et de la Formation professionnels, Mohamed Mebarki. Si cette option s’impose « elle demandera du temps pour son application », dira-t-il.

Aucune instruction du gouvernement n’a été donnée pour commencer à appliquer le bac professionnel, a-t-il affirmé,

S’exprimant, hier, sur les ondes de la chaine I de la radio nationale. Mebarki a annoncé que plus de 800 000 stagiaires et apprentis, dont 400 000 nouveaux inscrits, rejoindront le 27 septembre prochain les centres de formation professionnelle au niveau national au titre de la rentrée professionnelle 2015-2016.

Le premier responsable du secteur de la Formation et de l’Enseignement professionnels a fait savoir que son département vient de mettre en place les dernières retouches pour assurer une meilleure rentrée de la formation professionnelle, session septembre 2015.
« Nous avons mobilisé, à cet effet, tous les moyens humains et matériels pour assurer le succès de cette rentrée professionnelle, y compris au niveau des structures pédagogiques », a indiqué M. Mebarki.

Dans ce cadre, le ministre a révélé que la prochaine session de la formation professionnelle verra la réception de 35 établissements de formation professionnelle qui renforceront les structures existantes estimée à 1200 établissements, pour arriver à 44 nouveaux centres avant le mois de décembre.

S’agissant de la question de la promotion des formateurs tant revendiquée par les syndicats du secteur, le ministre a fait savoir que près de 8 000 formateurs et cadres de la formation professionnelle bénéficieront d’une promotion spécifique. « Cette promotion devra toucher quelque 30 000 travailleurs dans le cadre de la suppression de l’article 87 bis », a-t-il affirmé.

M. Mebarki a estimé « nécessaire » d’adopter les nouvelles filières de la formation professionnelle aux exigences du marché de l’emploi aux besoins des grands projets nationaux de développement. Il a indiqué, dans ce sens, qu’il mise sur les secteurs de l’Industrie, l’Agriculture et le Tourisme.
Par ailleurs, le ministre a insisté sur la nécessité d’adapter les spécialités de la formation professionnelle aux spécificités de chaque région et selon les besoins du marché local.

Il a, dans ce sens, instruit les responsables du secteur de la formation à intensifier leurs efforts en se rapprochant des jeunes pour les inciter et les convaincre à rejoindre les établissements de formation professionnelle et leur assurer des formations dans des activités adaptées aux spécificités de chaque région.

Dans le cadre du renforcement des spécialités, Mebarki a fait savoir que son département a prévu de lancer des projets de développement de pôles d’excellence dans les wilayas à caractère agricole, à l’instar des wilayas de Khenchla, Ain Defla, et Masacara.

« La formation des stagiaires dans le domaine de l’agriculture sera assuré par le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels et d’autres entreprises économiques », a souligné le ministre.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email