Bac et BEM : Début des inscriptions pour les candidats – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Bac et BEM : Début des inscriptions pour les candidats

Bac et BEM : Début des inscriptions pour les candidats

Les inscriptions pour les candidats aux examens du baccalauréat (scolarisés et libres) au titre de l’année scolaire 2021-2022 ont débuté ce dimanche, a indiqué le ministère de l’Education nationale dans un communiqué. La période des inscriptions pour les candidats au baccalauréat s’étalera jusqu’au 23 décembre à travers le site internet http://bac.onec.dz.

«Le ministère informe l’ensemble des élèves des classes d’examen (brevet d’enseignement moyen et baccalauréat) scolarisés dans des établissements publics et privés et les candidats libres que les inscriptions seront ouvertes du dimanche 28 novembre 2021 au jeudi 23 décembre 2021», a précisé la même source.

Concernant les candidats scolarisés, «ce sont les directeurs d’établissement qui procéderont à l’inscription de leurs élèves concernés par ces examens via la plate-forme numérique du ministère», et ce afin d’épargner aux élèves et à leurs parents d’éventuels tracas liés aux inscriptions, a expliqué le communiqué. Cette mesure, rendue possible grâce à la plate-forme numérique du ministère de l’Education nationale, s’inscrit dans le cadre des efforts visant à améliorer le service public, a ajouté la même source.

Les candidats libres doivent, quant à eux, s’inscrire via les sites électroniques de l’Office national des examens et concours (ONEC) : https://bac.onec.dz pour le baccalauréat et https://bem.onec.dz pour le BEM, a indiqué le communiqué. A cette occasion, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a salué tous les intervenants dans cette opération et adressé ses vœux de réussite à tous les candidats, selon la même source.

Il convient de rappeler que l’examen du baccalauréat pour la session 2022 connaîtra des changements. En effet, l’inspecteur central au ministère de l’Education, Boualem Belaouar, a récemment évoqué un éventuel changement, et ce dans le système de passage du lycée à l’université. Il a indiqué que la tutelle étudiait une option liée au passage du secondaire à l’enseignement supérieur. Le nouveau système consisterait à compter la moyenne générale annuelle plus celle obtenue à l’examen final. L’esprit du nouveau baccalauréat est ainsi renforcé, incitant chaque élève à s’impliquer toute l’année dans ses apprentissages et préservant la dimension nationale et symbolique de l’examen.

L’inspecteur a affirmé que le ministère a lancé des formations au profit des concepteurs des sujets du baccalauréat dans le but de concevoir des sujets bien précis, loin de toute ambiguïté ou possibilité d’interprétations multiples.

Il convient de souligner que le ministre de l’Education nationale a insisté, lors d’un colloque consacré à la réforme de l’examen du bac, sur la nécessité d’amener cet examen à se mettre aux normes internationales. Le colloque a également abordé les paramètres scientifiques appliqués dans certaines matières, notamment l’arabe et la philosophie. Le ministre y a affirmé l’objectif de l’élaboration d’une «vision prospective de l’approche pédagogique».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email