-- -- -- / -- -- --
Nationale

BAC ET BEM 2020 : Les tricheurs seront poursuivis en justice

BAC ET BEM 2020 : Les tricheurs seront poursuivis en justice
Pas de quartier pour les tricheurs

En plus des sanctions administratives, les tricheurs au BAC et au BEM feront pour la première  fois objet de poursuites judiciaires, a averti le ministre de l’éducation nationale, Mohamed Ouadjaout.

Le ministre a insisté sur l’application stricte de la réglementation en matière de lutte contre la triche durant les examens de fin d’année, à savoir le BEM et le BAC,  appelant les encadreurs de ces examens à  s’adapter aux nouvelles mesures, selon lesquelles la sanction pour la tricherie aux examens, pour la première fois, est allée au-delà de la sanction administrative à la sanction judiciaire.

Ayant réuni, jeudi par visioconférence, les 50 directeurs de l’éducation à travers le territoire  national et les cadres de l’administration centrale,  le ministre ordonne la préparation, dès maintenant, des conditions nécessaires pour un bon déroulement de ces épreuves, prévues du lundi 7 au mercredi 9 septembre 2020 pour le BEM et du dimanche 13 au jeudi 17 septembre pour le BAC.

Lors de cette rencontre, Ouadjaout a souligné « la nécessité de tenir une séance de travail avec les chefs des centres d’examens, en présence du président  du comité de wilaya  des observateurs, avant le début des examens, et les a exhortés de l’importance de la responsabilité qui leur est confiée.

Ainsi, les surveillants et les responsables des centres d’examens doivent appliquer à la lettre ces mesures et les nouvelles sanctions contenues dans le code pénal, amendé en avril 2020.

En matière de lutte contre la triche durant les examens de fin d’année, le premier responsable du secteur a exhorté  les responsables locaux à  sensibiliser  les encadreurs et  les enseignants, chargés de surveillance, de la peine infligée aux fraudeurs de toutes sortes et à leurs complices.

Une peine qui va dépasser la sanction administrative à partir de cette session, pour atteindre les sanctions judiciaires, là où il a été incriminé ces actes honteux qui touchent à l’intégrité et la crédibilité des examens. Concernant les mesures de protection contre la propagation de la Covid-19, le ministre exige la stérilisation et la désinfection des centres d’examens, des salles de correction ainsi que l’imposition du port du masque de protection pour tous les candidats et les travailleurs de ces centres. Mohamed Ouadjaout exige aussi le respect de la distanciation physique durant ces épreuves.

Il faut rappeler que 200 000 candidats à l’examen du baccalauréat et 56 000 candidats à l’examen du brevet de l’Enseignement moyen (BEM), au niveau national, ont bénéficié de cours de révisions  initiés par le ministère le 25 août dernier.
Enfin, en prévision des examens de fin d’année, le ministère de l’éducation nationale a procédé, hier, au lancement d’un nouveau service de messagerie, au profit des usagers de la téléphonie mobile. Le but étant  de sensibiliser les parents, les candidats et les encadreurs sur la nécessité  de respecter les mesures prévues par le protocole sanitaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email