-- -- -- / -- -- --
Nationale

Aviation : Aigle Azur ne vole plus, «Air Algérie» à la rescousse

Aviation : Aigle Azur ne vole plus, «Air Algérie» à la rescousse

En difficultés financières et avec un PDG démissionnaire, la compagnie aérienne française “Aigle Azur” n’est plus en mesure d’assurer ses vols, ni d’honorer les contrats de vente à ses clients. La situation de la compagnie se détériore de jour en jour, et, placée lundi dernier en redressement judiciaire, la compagnie aérienne, anciennement détenue à 30% par la famille Idjerouidene, dont le fondateur Arezki est décédé en avril 2016, a annoncé jeudi 5 septembre avoir suspendu une partie de ses vols.

Frantz Yvelin, PDG de la compagnie, a annoncé jeudi sa démission alors que la compagnie attend les offres de reprise, qui devront être déposées au plus tard le 9 septembre.

Les liaisons avec le Mali, le Brésil et le Portugal sont concernées, selon la presse régionale française. Vendredi, la compagnie a inclus l’Algérie dans cette liste, les vols étant suspendus depuis l’aéroport d’Alger après des perturbations enregistrées depuis quelques jours.

En fait, ce sont plus de 200 passagers, qui sont bloqués à l’aéroport d’Alger depuis mardi, et attendent des informations concernant le vol retour pour Toulouse, qui n’est toujours pas programmé.

La compagnie avait transféré ses voyageurs dans un hôtel d’Alger en attendant la programmation d’un vol. « Les passagers n’ont pas récupéré leurs bagages enregistrés la veille ni leurs passeports, que la compagnie a conservés », selon France Info.

En outre, Aigle Azur a annoncé que les ventes pour l’ensemble des vols sont « pour le moment suspendues » à compter du 10 septembre.

Jeudi, la situation s’est encore détériorée, et la compagnie aérienne française, dont 50% au moins du trafic est assuré par le marché algérien, a annoncé l’annulation de tous ses vols à partir de vendredi 6 septembre dans la soirée.

« La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir », précise Aigle Azur dans un document interne.

L’Algérie sera particulièrement touchée par cette décision, car le marché algérien représente entre 50 % et 60 % de l’activité de la compagnie.

D’autre part, la lettre adressée aux salariés de la compagnie indique que « la recherche de repreneurs se poursuit activement. Elle continue durant l’arrêt des vols » et les « offres de reprise peuvent être déposées jusqu’au lundi 9 septembre à midi ».

La suspension des vols est présentée dans ce courrier comme une « alternative regrettable qui met ses clients, ses équipes et ses partenaires dans la plus grande difficulté » mais à laquelle « Aigle Azur est contrainte de recourir ».

Pour les clients qui ont acquis un billet au-delà de vendredi 6 septembre, “Aigle Azur” assure qu’elle “ne peut pas garantir un dédommagement ».

« Si vous effectuez un vol retour après le 6 septembre 2019, et ce quel que soit l’aéroport de départ, ce vol est annulé. Vous serez contraint d’acquérir un autre billet retour », a ajouté Aigle Azur, qui effectuera néanmoins encore 44 vols vendredi, principalement vers ou à partir de l’Algérie, et dont la liste est disponible sur le site web de la compagnie.

En redressement judiciaire et à la recherche d’un repreneur, Aigle Azur se trouve dans une situation financière qui « ne permet pas de garantir un dédommagement » à ses clients dont le vol serait annulé, a-t-elle mis en garde.

Air Algérie à la rescousse

Aigle Azur a annoncé qu’elle pouvait encore assurer 44 trajets ce vendredi avant l’annulation de tous ses vols à 23h59. En conséquence, la deuxième compagnie aérienne française a prévenu ses clients devant effectuer un vol retour au-delà de ce vendredi qu’ils seraient « contraints d’acquérir un autre billet retour.

Ceux-ci sont donc invités à se rapprocher des mandataires judiciaires pour déclarer leur créance via le site internet, selon la compagnie. Les passagers concernés « peuvent également se rapprocher de leur assurance existante dans le cadre des paiements par carte bancaire, pour

obtenir le remboursement ou le dédommagement de leur billet », a ajouté l’entreprise.

Enfin, « pour les billets acquis auprès d’agences de voyage, il appartient aux passagers de se rapprocher de leur agence de voyage pour étudier les conditions de remboursement ou de remplacement ou de dédommagement, du billet annulé », selon la même source.

Selon le secrétaire d’Etat français aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, plusieurs milliers de voyageurs sont concernés, notamment Algériens et Maliens.

Pour autant, la compagnie nationale “Air Algérie” et celle à bas coût espagnole “Vueling” se sont proposées pour suppléer à la déroute d’« Aigle Azuz ».

Selon le porte-parole d’Air Algérie Amin Andaloussi, la compagnie aérienne algérienne se mobilise pour pallier la défection d’Aigle Azur, qui a annulé ses vols.

« Nous sommes prêts à récupérer les parts de marché d’Aigle Azur et à prendre en charge les vols annulés, aller et retour. Nous avons les moyens et les avions pour cela », a-t-il ajouté, précisant que la compagnie aérienne nationale a pris en charge jeudi un vol d’Aigle Azur entre Alger et Marseille.

« On a proposé à Aigle Azur de prendre en charge deux autres Alger-Paris programmés aujourd’hui (hier vendredi), et nous attendons la réponse », a-t-il ajouté.

De son côté, la compagnie “low cost” Vueling Airlines a proposé des tarifs spéciaux aux passagers touchés par les annulations d’Aigle Azur afin qu’ils aient une solution alternative pour effectuer leur voyage, annonce la compagnie dans un communiqué.

“Les passagers d’Aigle Azur dont les vols programmés sur la liaison Alger-Marseille ont été annulés, pourront bénéficier de tarifs spéciaux Vueling à 80 euros (aller simple, tarif Basic), sous réserve de disponibilité”, précise Vuelig.

« Cette offre est valable pour des vols prévus entre le 6 septembre et le 15 octobre 2019. Les réservations pour ces vols devront être effectuées entre le 6 et le 30 septembre 2019. Pour ce faire, les passagers concernés devront contacter le centre d’appel de Vueling, munis de la preuve d’achat de leur billet Aigle Azur », ajoute le communiqué.

Deuxième compagnie aérienne française, « Aigle Azur » dessert l’Algérie, le Brésil, le Liban, le Portugal, le Mali, la Russie, le Sénégal et l’Ukraine.

C’est en novembre 2017 que le groupe Weaving (anciennement GoFast), propriété des héritiers du défunt Arezki Idjerouidene, avait cédé sa participation de 30% qu’il détenait encore dans le capital d’« Aigle Azur » au profit de David Neeleman, fondateur de la célèbre compagnie aérienne américaine low-cost Jet Blue.

Après la sortie de la famille Idjerouidene de son capital, Aigle Azur est devenue la propriété de trois grands actionnaires : le groupe chinois HNA (48%), l’entreprise française « Lu Azur » (12%) et David Neeleman.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email