-- -- -- / -- -- --
Nationale

Charfi veut réformer l’autorité indépendante des élections

Charfi veut réformer l’autorité indépendante des élections

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a saisi l’occasion du 3e anniversaire de la création de l’instance qu’il préside pour afficher de nouvelles ambitions et annoncer des projets importants de développements. Mohamed Charfi veut réformer l’organisme chargé des élections et surtout réviser ses mécanismes de fonctionnement.

Lors d’une conférence de presse, tenue ce jeudi à Alger, Charfi a affirmé que l’ANIE s’attèle à promouvoir ses performances à travers un plan d’action stratégique basée sur une ressource humaine qualifiée et la modernisation des méthodes de travail, et ce conformément aux développements survenues dans le domaine de la gestion.

Charfi a expliqué que ce plan visait à “promouvoir la performance de l’ANIE en vue de renforcer sa mission principale à savoir: la préservation des voix du peuple lors des différentes échéances électorales”.

Ce plan se base sur “le renforcement de l’ANIE par une ressource humaine qualifiée, notamment en ce qui concerne le volet technique de gestion des missions de l’ANIE, à la lumière du développement des technologies de l’information et de la communication, et la parfaite préparation face à toute menace technique, à l’instar de la diffusion de fake news”, a-t-il ajouté.

La stratégie vise à développer les structures de l’ANIE au niveau central et local en assurant des sièges adéquats à ses missions, a relevé le président de l’ANIE affirmant que “la conjoncture de la création de l’ANIE exigeait le recours à des sièges pour installer les structures locales”.

“Il est temps de revoir, réhabiliter ou changer ces sièges, et ce, selon les moyens de chaque wilaya”, a-t-il dit.

Dans le même sillage, M. Charfi a mis en avant les efforts de l’Etat qui a mobilisé tous les moyens matériels et humains et accordé des facilitations permettant à l’ANIE de s’acquitter de ses missions dans les meilleures conditions, se disant “prêt” à œuvrer dans un cadre “participatif” en vue de promouvoir les performances de cette “jeune” Autorité.

Par la même occasion, M. Charfi a invité les différents partenaires, dont des journalistes et acteurs politiques, ainsi que des représentants de la société civile à enrichir cette stratégie.

Il a également passé en revue les haltes électorales les plus importantes que l’Autorité a eu à superviser, notamment la Présidentielle de 2019, à la faveur de laquelle le Président Abdelmadjid Tebboune a été élu à la tête de l’Etat, dans un climat de transparence et de régularité.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email