-- -- -- / -- -- --
Nationale

automobile:Une dizaine de demandes d’investissement en suspens

automobile:Une dizaine de demandes d’investissement en suspens

Une dizaine de demandes d’investissement dans le secteur de la construction automobile ont été déposées au ministère de l’Industrie et des Mines et font l’objet d’une étude approfondie. C’est ce qu’a affirmé ce dimanche lors du forum d’El Moudjahid le ministre Youcef Yousfi. A ce titre, il a fait savoir qu’après l’étude des dossiers, ceux-ci seront transmis au Conseil national d’Investissement (CNI) pour statuer.

Youcef Yousfi a déclaré que les constructeurs de véhicules sont censés améliorer la gestion et la qualité de leur produit pour qu’il soit compétitif, sans négliger leur contribution à la création de richesses. En réponse à une question sur le projet industriel de Peugeot, l’intervenant a précisé que « certes, ils ont été frustrés, mais avec l’affectation d’un nouveau terrain et le feu vert du CNI pour la réalisation dudit projet, ils commenceront à travailler sans contrainte ».

Il a estimé qu’on ne peut pas continuer éternellement à importer des véhicules. Ajoutant qu’il faudra développer une véritable industrie automobile qui s’instaure progressivement et au fil des années, ce qui nécessite beaucoup de patience pour être concrétisé. Mettant l’accent sur le prix du véhicule sortie-usine qui ne devrait en aucun cas dépasser celui du même modèle importé. Pour la filière sidérurgie, Yousfi a annoncé que l’Algérie atteindra l’autosuffisance en 2022, et commencera à exporter certains produits.

Par ailleurs, le conférencier a indiqué que l’exploitation des mines d’or a trébuché après avoir été confiée à de mauvais partenaires, signalant que ses services se penchent, entre autres dossiers, sur la relance des mines d’or, dont la réserve approximative avoisine 100 tonnes et des méthodes d’exploitation adéquates.

Concernant le phosphate, le gouvernement a entrepris des démarches à l’effet de relancer l’exploitation des gisements de Bir El Ater (Tébessa) qui étaient à l’arrêt depuis des années à cause du manque d’eau et des infrastructures afférentes à son transport et sa transformation, précise-t-il.

Evoquant l’initiative de son ministère pour la collecte des peaux de moutons sacrifiés lors de l’Aid El Adha, l’invité du forum a fait observer qu’elle permettra la valorisation de cette matière et l’impulsion de la filière de fabrication du cuir, qui enregistre ces dernières années un regain après une période de léthargie.

Yousfi considère que l’industrie chimique accuse un retard flagrant et qu’il est urgent de la développer, d’autant plus que la matière première existante est considérable, mentionnant l’industrie pharmaceutique qui se limite au conditionnement des médicaments et à la valorisation de certains déchets industriels.

Sur le foncier industriel, le ministre a annoncé que l’Etat a aménagé 50 nouvelles zones industrielles réparties sur 39 wilayas, en vue de réaliser plusieurs projets dans les diverses filières industrielles. Il a conclu avec le climat de l’investissement dont l’amélioration est tributaire de la numérisation, seul moyen pour combattre la bureaucratie. Elle permettra de travailler plus vite et dans la transparence la plus totale, afin de regagner la confiance des investisseurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email