-- -- -- / -- -- --
Nationale

Automobile : Les assurances de Bouchouareb

Automobile : Les assurances de Bouchouareb

Les textes sur le cahier des charges relatif à la sous-traitance automobile sont finalisés et soumis au gouvernement, selon le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb.

« A propos du cahier des charges de la sous-traitance, les textes sont au niveau du gouvernement », a déclaré le ministre lors d’un point de presse en marge du lancement d’un jumelage entre l’Algérie et l’Union européenne pour développer l’innovation industrielle en Algérie.

Bouchouareb a assuré que la sous-traitance a désormais un appui réglementaire concret qui prend en charge ce créneau, créateur de richesse et de valeur ajoutée dans le cadre de la nouvelle loi d’orientation sur la petite et moyenne entreprises, adoptée récemment par le Parlement.

« Nous avons demandé à nos partenaires Renault, Volkswagen et autres constructeurs automobiles de s’inscrire et de s’impliquer dans cette politique de sous-traitance pour développer ces métiers », a encore indiqué le ministre. « Nous avons ouvert notre marché à nos partenaires.

En contrepartie, nous demanderons des parts de marché pour les pièces de rechange que nous fabriquerons », a-t-il insisté. Bouchouareb a rappelé, à cette occasion, que l’industrie automobile en Algérie a amorcé des progrès « malgré quelques problèmes et difficultés qu’elle rencontre ».

Interrogé sur un éventuel impact de l’introduction des licences d’importation sur l’Accord d’association entre l’Algérie et l’UE, le ministre a répondu que cette procédure n’impactera pas cet accord, car elle intervient dans une conjoncture spéciale, marquée par une situation économique difficile pour le pays.

« Chaque pays qui fait face à des difficultés financières revoit ses priorités. Nous n’avons entrepris aucune démarche qui soit contradictoire avec les clauses de l’accord », a-t-il encore souligné.

Concernant la mise ne œuvre du programme de jumelage institutionnel lancé hier en vue d’appuyer le secteur de l’industrie dans sa stratégie d’innovation, dans le cadre de l’accord d’association Algérie-UE, le ministre a déclaré que l’Algérie sollicite l’appui de l’Union européenne pour réussir sa transition économique en signifiant que l’Accord Algérie-UE ne se limite pas à intensifier les échanges commerciaux entre les deux partenaires, mais devrait surtout apporter un plus au pays en termes d’expertise et savoir-faire.

Dans son discours inaugural du lancement officiel de ce programme par l’Algérie et le consortium France Espagne Finlande, le ministre a affirmé que l’application de ce programme contribue à la promotion d’une industrie forte, diversifiée et génératrice d’emplois dans cette période où notre pays est décidé plus que jamais à atténuer sa forte dépendance des hydrocarbures. « Le thème de cette rencontre est bien plus large que le champ d’application de ce programme.

Je vois son importance en ce qu’il incarne, c’est-à-dire la relance des relations de coopération économique entre l’Algérie et l’Union européenne selon la nouvelle approche économique basée sur l’amélioration de la compétitivité industrielle », a déclaré le ministre en présence des ambassadeurs de France, d’Espagne et de Finlande Il a assuré que l’Algérie reste un partenaire « important » dans la région de par sa détermination à entamer la phase de transformation vers une économie diversifiée.

Bouchouareb a mis en exergue l’objectif du gouvernement à travers son partenariat avec l’Europe, à savoir bénéficier de l’expérience européenne dans plusieurs domaines, notamment la compétitivité industrielle, l’innovation industrielle et la qualité. « Nous attendons de vous l’accompagnement dans le développement du cadre juridique et du système national de gouvernance de l’innovation », a-t-il déclaré à l’adresse des diplomates et des experts européens présents dans la salle.

Bouchouareb a également revendiqué un appui pour la définition d’un système d’information intégré et d’évaluation de l’innovation au niveau national selon les normes internationales, en développant les outils de collecte et de traitement de données et la mise en place d’un écosystème de réseaux pour l’appui aux PME afin de développer les activités liées à la promotion de la recherche et de l’innovation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email