-- -- -- / -- -- --
Nationale

Augmentation du SMIG à 20 000 DA

Augmentation du SMIG à 20 000 DA

Le Conseil des ministres a décidé d’augmenter le salaire minimum garanti (SMIG) à 20 000 à compter du 1er juin prochain. Attendue avec impatience par les larges couches des travailleurs aux bas salaires, cette décision intervient après une stagnation du SMIG qui a duré plus huit ans.

C’est lors d’une réunion virtuelle tenue ce dimanche que le président de la République Abdelmadjid Tebboune a décidé également l’exonération d’impôts des revenus inférieurs ou égaux à 30 000, selon le communiqué de la présidence de la République.

Ainsi cette revue des salaires dans le but d’une amélioration, ne serait-ce que légère, du pouvoir d’achat vient après celle du 2012 lorsque le SIMG a été révisé de 12 000 à 18 000 dinars.

De même, la réunion du Conseil des ministres a été sanctionnée par une batterie de dispositions prévues dans la loi de finance complémentaire (LFC 2020) réduisant de 50% au lieu de 30% le budget de fonctionnement.

« Le Conseil des ministres a décidé, après un débat de l’exposé présenté par le ministre des Finances relatif à l’avant-projet de loi de finance complémentaire (LFC) pour l’exercice en cours, la réduction du budget de fonctionnement à 50% au lieu de 30%. Cette réduction comprend les dépenses de l’Etat et de ses institutions», note le communiqué.

Le Conseil a décidé, en outre, la suppression du système de déclaration contrôlée pour les professions libérales et l’adoption des propositions émanant du ministère de l’Industrie et des mines relatives à la relance du secteur industriel.

Par ailleurs, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer a indiqué que les réserves de change du pays baisseront à 44,2 milliards de dollars d’ici fin 2020 selon les estimations de la LFC 2020, a indiqué dimanche le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement.

« Le niveau des réserves de change reculera de 51,6 mds USD, tel que fixé dans la Loi de finances actuelle, à 44,2 mds dans la LFC », a-t-il lors de son passage sur les ondes de la radio nationale, précisant que ce niveau de réserves de change équivaut à une année d’importation. M. Belhimer a fait savoir que les exportations de l’Algérie vont connaitre cette année une baisse estimée à 7,5% due à l’instabilité que vit le marché pétrolier mondial et la régression considérable de la demande sur l’or noir suite à la propagation de la pandémie du Covid-19.

En tenant compte des derniers rebondissements de la crise pétrolière mondiale qu’on qualifie de « conjoncturelle », le gouvernement prévoit dans la LFC 2020 un recul des recettes des hydrocarbures à 20,6 mds contre 37,4 mds prévus dans la Loi de finances initiale de 2020.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email