-- -- -- / -- -- --
Monde

Aucune preuve sur l’implication de Gulen

Aucune preuve sur l’implication de Gulen

Ankara n’a fourni à Washington aucune preuve de l’implication de l’opposant Fethullah Gulen dans la tentative de coup d’Etat en Turquie.

Le département américain de la Justice va envoyer, dans les prochains jours, ses représentants en Turquie pour vérifier les accusations des autorités turques contre l’imam Fethullah Gulen, communique l’agence Bloomberg se référant à une source au sein de l’administration Obama.

Selon l’agence, un responsable de l’administration américain, sous couvert d’anonymat, a organisé vendredi un point de presse pour plusieurs journalistes invités en prévision d’une visite en Turquie du vice-président américain Joseph Biden. Le point de presse a été consacré à la demande d’extradition de Fethullah Gulen, adressée à Washington par Ankara.

« La Turquie ne cesse pas d’accuser Gulen de tentatives pour renverser le gouvernement sans cependant présenter au ministère de la Justice (des Etats-Unis) des preuves officielles témoignant qu’il a été impliqué dans la tentative de coup d’Etat », signale Bloomberg.

L’organisateur du point de presse a confirmé que le ministère américain de la Justice allait envoyer en Turquie un groupe d’experts chargés d’examiner la demande d’extradition de Fethullah Gulen. Bloomberg ne précise pas cependant la composition du groupe ni les délais de son déplacement en Turquie.

Fethullah Gulen est réfugié aux Etats-Unis depuis 1999. Il y a obtenu un statut de résident permanent. Il faut savoir qu’une importante opération a été lancée par la police financière turque dans plusieurs quartiers d’Istanbul contre les proches de Fethullah Gulen.

L’antenne d’Istanbul du département de lutte contre les délits financiers de la police turque a lancé une opération contre des entreprises soupçonnées d’avoir financé Fethullah Gulen et son « organisation terroriste » FETO, annonce la chaîne CNN Turk.

Les purges dans l’appareil d’Etat engagées après le putsch ont abouti à l’arrestation de 16.000 personnes accusées de liens avec FETO. Plus de 81.000 fonctionnaires publics ont été mis à pied ou limogés. Plus de 7.000 personnes sont visées par des procédures judiciaires mais restent encore en liberté. Les procureurs d’Istanbul ont émis 187 mandats d’arrêt dans le cadre du coup de filet mené dans cinq quartiers d’Istanbul. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email