-- -- -- / -- -- --
Monde Afrique

Aucune force ne peut remettre en cause la coopération sino-africaine

Aucune force ne peut remettre en cause la coopération sino-africaine

Le gouvernement chinois a publié, récemment, un livre blanc sur la coopération Chine-Afrique intitulé « Coopération sino-africaine dans une nouvelle ère », ce document passe en revue les résultats fructueux de la coopération sino-africaine.

« De l’aide chinoise apportée au développement de l’Afrique, à l’élargissement continu des échanges dans tous les domaines jusqu’ à la réalisation de la coopération gagnant-gagnant au nom des principes de «quatre persistances» et de «cinq non», la coopération pragmatique sino-africaine a effectivement apporté des avantages réels aux peuples des deux parties », peut-on lire dans ce document dont la publication intervient à quelques jour de l’ouverture, à Dakar, au Sénégal, de la Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine.

Si l’on s’en tient seulement à l’axe sanitaire, il y a lieu de savoir que la Chine et l’Afrique développent une coopération étroite depuis le début de la pandémie de COVID-19. Confrontés aux difficultés financières, certains pays africains continuent à leur manière de faire des dons à la Chine dans le contexte de l’épidémie. Inversement, la Chine est le pays à apporter aussi vite que possible une importante assistance médicale à l’Afrique lorsque ce continent était à son tour frappé par la même épidémie.

A ce jour, la Chine a fourni près de 200 millions de doses de vaccins à l’Afrique, une assistance qui couvre tous les pays africains. Sur le plan financier, 15 pays africains ont bénéficié de l’annulation de leurs dettes sans intérêts fin 2020 qu’ils avaient contractées auprès de la Chine.

En effet, la coopération sino-africaine est axée sur la promotion d’un développement commun. Et dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », la Chine n’en finit pas d’apporter de l’aide aux pays africains, notamment dans la modernisation des infrastructures. L’idée consiste à renforcer les capacités des pays africains dans l’appropriation du modèle de développement autonome.
On se souvient que le mauvais état des routes dans la principale région productrice d’œufs de poule du Madagascar avait l’impact négatif dans l’évacuation de ces produits de première nécessité.

Maintenant que la Chine a réhabilité et construit de nouvelles routes dans cette contrée, les problèmes du transport des marchandises et de la mobilité des personnes ne se posent plus. Ce qui favorise le développement économique le long de la route.

Plus de 10 000 km de voies ferrées, près de 100 000 km de routes, près de 1 000 ponts, près de 100 ports, 150 000 km de réseaux de communication disponibles aux 700 millions d’utilisateurs, tels sont des ouvrages nouvellement construits et modernisés grâce à la coopération avec la partie chinoise. Il y a lieu de préciser que depuis la création du Forum sur la coopération sino-africaine, la Chine a apporté une aide réelle à l’Afrique.

Des millions de chiffres d’affaires
L’exemple de l’apport chinois dans les efforts de développement de l’Afrique, la saison de promotion du commerce électronique des produits africains dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine de cette année, a généré plus de 50 millions de chiffre d’affaires.

Dans le même temps, la coopération sino-africaine s’élargit sans cesse dans les domaines émergents tels que l’économie numérique, l’aérospatiale et l’énergie propre. Non seulement la Chine a aidé l’Afrique à former un grand nombre de talents scientifiques et technologiques, mais elle a également utilisé ses propres données de télédétection pour mener une coopération avec les pays africains dans les domaines de la prévention et de la réduction des catastrophes, de la navigation et du positionnement par satellite et de l’agriculture de précision.

Il est évident que le point de départ de la coopération que la Chine mène avec l’Afrique concerne les intérêts fondamentaux des peuples des deux parties. D’un côté, la Chine a déployé des efforts pour améliorer le bien-être des peuples africains en procédant à des actions réelles, de l’autre, certains grands pays occidentaux sèment la dissension et ne font que des «chèques en blanc». Qui est le vrai ami ? Les pays africains ont déjà une réponse à cette question.

Dans quelques jours se tiendra au Sénégal une nouvelle conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine. Selon des sources publiques, la Chine annoncera de nouvelles mesures importantes pour sa coopération avec l’Afrique au cours des trois prochaines années et les deux parties planifieront l’orientation du développement futur de leurs relations.
Les relations sino-africaines ne se sont pas développées en un jour, et aucune force ne peut les saboter.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email