Au premier jour des épreuves du Bac : Internet fortement perturbé – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Au premier jour des épreuves du Bac : Internet fortement perturbé

Au premier jour des épreuves du Bac : Internet fortement perturbé

Dure sera cette semaine pour les 862 000 candidats au baccalauréat session juin 2024, dont les épreuves ont débuté ce dimanche. Tout porte à croire que la semaine sera tout aussi dure pour les usagers d’internet, citoyens et entreprises, en raison des coupures subies durant les épreuves, d’autant plus que ces coupures risquent de persister jusqu’à la fin du bac.

Pas de réseaux sociaux, pas de messageries instantanées ni aucun accès aux différents sites. L’internet a été fortement perturbé, voire impossible d’y accéder, et ce au moins durant toute la matinée. La connexion n’a été rétablie que vers 13 h, avant qu’elle ne soit coupée une nouvelle fois à partir de 15 h.

Comme chaque année, et pour éviter la tricherie et la fuite des sujets d’examen du baccalauréat, la solution a été de couper l’internet, et ce en dépit des désagréments que cela peut causer aux citoyens et aux entreprises notamment, lesquels devront patienter jusqu’à jeudi, dernier jour des épreuves.

Pour les candidats au baccalauréat, les choses sérieuses ont commencé avec le début des épreuves et tout se jouera au cours de ces cinq jours d’examen. Le coup de starter des épreuves pour cette session du baccalauréat a été donné par Abdelhakim Belaabed, ministre de l’Education nationale, depuis la wilaya de Bordj Badji Mokhtar, dans la wilaya d’Adrar, avec l’ouverture des plis contenant les copies de l’épreuve de langue arabe. Une épreuve qui a été facile, selon la plupart des candidats interrogés.

A la sortie du lycée El-Idrissi, situé à la place du 1er-Mai, à Alger, les candidats commentaient les épreuves de la matinée. Aussi bien pour la filière maths que celle de maths techniques, à 11h20, les premiers candidats commençaient déjà à sortir. Le sujet de littérature arabe entre les mains, ils étaient unanimes pour dire que le sujet était abordable. « On s’attendait à ce que l’un des deux sujets évoque la cause palestinienne et c’était le cas », a indiqué un groupe de candidates rencontrées aux abords du centre d’examen.

Paraissant calme et sereine, Imène, candidate en filière maths, a estimé que l’épreuve de langue arabe était abordable et à la portée de l’élève moyen. « Pour ma part, j’ai opté pour la poésie, sur laquelle je me suis basée dans mes révisions. A mon avis, j’ai bien travaillé mais il va falloir attendre les résultats », a confié au Jeune Indépendant la future bachelière, soulignant que les épreuves les plus importantes et les plus dures pour notre filière et les autres filières scientifiques auront lieu à partir du deuxième jour, où les candidats devront passer l’épreuve de mathématiques, de physique et de sciences naturelles. « Cet après-midi, nous allons passer l’épreuve des sciences islamiques et j’espère que le sujet sera facile à traiter », a-t-elle ajouté. Un peu plus loin, au centre d’examen Haroun-Errachid, les avis des candidats de la filière gestion étaient quelque peu mitigés.

Abordés à la sortie du portail, Lemya et Inès ont soutenu, pour leur part, que « le premier sujet était abordable alors que le second était un peu difficile, ce qui les a poussées à choisir le premier ».

Contrairement aux filles, un groupe de garçons a trouvé que le premier sujet était plus difficile. « On s’attendait à ce que la cause palestinienne soit évoquée dans la poésie, selon les prévisions des enseignants, malheureusement, ce n’était pas le cas. C’est ce qui nous a quelque peu chamboulés », a indiqué Anès, candidat en filière maths-techniques. Par contre, son camarade, Aymen, a jugé le sujet plus ou moins abordable. « J’ai choisi de traiter le premier sujet. Le texte était consacré à la cause palestinienne. J’ai trouvé que c’était plus facile », s’est-il réjoui.  

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belaabed, a assuré, samedi soir, dans une interview accordée à la télévision publique, que toutes les conditions étaient réunies pour le bon déroulement de l’examen du baccalauréat. Il a soutenu que les sujets portaient sur les leçons enseignées aux classes de terminale, toutes filières confondues.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email