-- -- -- / -- -- --
Nationale

Au moins 50 médicaments en rupture totale de stock

Au moins 50 médicaments en rupture totale de stock

Au moins 50 médicaments sont en rupture totale de stock en Algérie, a annoncé mardi Messaoud Belambri, le président du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (SNAPO), sur la Radio nationale.

Il a révélé dans une déclaration à la Chaîne 3, qu’il y avait actuellement « au moins 50 produits en totale rupture, entre production nationale et importation ». Seuls 150 des 600 grossistes de produits de soins sont « visibles » sur le marché, a précisé M. Belambri, qui estime que les mesures prises lors de chaque rupture sont insuffisantes pour réguler un marché aussi important que celui des médicaments.

Pour lui, il faut « une réforme profonde » pour éviter ces ruptures. « Une réforme qui devrait toucher ce marché dans tous ses aspects et à tous les niveaux. »

Officiant la rentrée scolaire 2019/2020 dans la wilaya de Tizi Ouzou, le ministre de la Santé Mohamed Miraoui a affirmé que la pénurie de médicaments dont se plaignent aussi bien les malades que les médecins est causée par certains cercles, lesquels, pour gagner de l’argent, procèdent à des ventes concomitantes.

Mohamed Miraoui a souligné cependant que ces pratiques hors la loi touchent seulement certaines wilayas du pays. Il a affirmé que « le gouvernement a bel et bien importé le quota de médicaments nécessaires pour le besoin national », annonçant la mise sur pied dans les tout prochains jours d’une commission d’enquête nationale qui aura pour mission de faire toute la lumière sur cette affaire. Le ministre de la Santé a montré du doigt le cercle ayant le monopole du médicament.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email