-- -- -- / -- -- --
Nationale

Au moins 3 000 nigériens “réfugiés en Algérie seront rapatriés

Au moins 3 000 nigériens “réfugiés en Algérie seront rapatriés

Quelque 3000 nigériens ayant trouvé refuge en Algérie en raison de la situation dans leur pays seront rapatriés, a fait savoir la ligue nigérienne des droits de l’homme qui participe au programme de rapatriement initié à la demande de Niamey.

« Le programme de rapatriement touchera quelque 3 000 citoyens qui ont traversé la frontière pour s’installer dans des conditions déplorables en Algérie « , a indiqué la ligue qui a précisé qu’une première vague de 600 personnes va rentrer au Niger dans les prochains jours. Ces rapatriés sont actuellement dans un centre d’accueil à In Guezzam.

L’association a précisé que les trois-quarts de ces ressortissants sont des enfants et des femmes. Elle a toutefois relevé que des candidats au rapatriement ont fui les centres d’accueil pour ne pas rentrer chez eux, tandis que d’autres sont entrés dans la clandestinité. Un certain nombre de « refugiés » qui devaient être transférés ont nié être des nigériens. Sans papiers, les autorités algériennes doivent compter sur le Niger pour identifier les concernés.

Le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini, a affirmé devant le Parlement que la majorité de ces déplacés vivaient de la mendicité en Algérie. En juin dernier, Amadou Marou, ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement, voit dans la présence de ces migrants un « déshonneur » pour son pays.

« Le gouvernement a décidé de rapatrier tous les ressortissants du Niger qui sont entrés chez notre voisin l’Algérie, notamment ceux installés dans des camps », avait-il dit. Le ministre a tout d’abord indiqué que les autorités ont commencé par démanteler les camps et les maisons de fortune installés au nord du pays et qui servent de point de ralliement des candidats à l’émigration clandestine vers l’Europe via l’Algérie.

Les nigériens installés en Algérie se sont éparpillés dans plusieurs villes, notamment la capitale, ce qui a rendu difficile leur recensement. Dans des déclarations au Jeune indépendant Mme Saïda Benhabylès, la présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA) a indiqué que le nombre des ressortissants nigériens concernés par cette opération reste inconnu.

« Il est difficile de recenser ces individus étant donné qu’ils se déplacent constamment d’une ville à l’autre », a-t-elle dit, citant l’exemple de Sétif où une centaine de nigériens avaient été recensés il y a trois mois alors qu’aujourd’hui, il n’y subsiste qu’une seule famille. Mme Benhabylès a fait savoir que 56 centres d’accueil ont été installés dans 40 wilayas pour prendre en charge « les ressortissants nigériens en difficulté », précisant que ces sites seront dotés de toutes les commodités en vue de leur assurer un séjour décent. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email