-- -- -- / -- -- --
Monde

Attention aux conséquences de créer une zone sécuritaire en Syrie ?

Attention aux conséquences de créer une zone sécuritaire en Syrie ?

Le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Walid al-Mouallem, a mis en garde le président des Etats-Unis , Donald Trump de répercussions dangereuses de créer une zone de sécurité en Syrie, a rapporté la chaine satellitaire iranienne arabophone alAlam.

Mouallem s’exprimait au cours de sa rencontre avec le haut-commissaire de l’Onu aux réfugiés, Filippo Grandi, avec il a discuté des relations entre les deux parties et les moyens de renforcer la coopération bilatérale, ainsi que les activités du commissariat en Syrie.

En ce qui concerne les zones de sécurité, les points de vue des deux parties étaient identiques sur le fait que « toute tentative de les créer sans coordination avec le gouvernement syrien est une violation de la souveraineté de la Syrie ».

Dans ce contexte, Mouallem a appelé à nouveau « les réfugiés syriens dans les pays voisins à retourner dans leur pays », soulignant « la disposition du gouvernement à les accueillir et à leur fournir les impératifs de la vie digne » selon ses termes.

Mouallem a exposé « les grands efforts que déploient le gouvernement syrien pour améliorer les conditions de vie des citoyens et des réfugiés », faisant savoir que « le gouvernement accorde un grand intérêt au processus de réconciliation dans toutes les régions du pays, à la reconstruction des quartiers et des maisons détruites à cause des pratiques des groupes terroristes armés ».

Il a apprécié « les efforts déployés par le Commissariat, en coopération avec le gouvernement syrien, dans le domaine de l’octroi des aides et la satisfaction des besoins humanitaires », affirmant « la nécessité de ne pas politiser les aides humanitaires en les inscrivant dans le cadre de certains agendas politiques qui n’ont rien à voir avec la question humanitaire ».

Pour sa part, Grandi a exprimé le désir du Commissariat de renforcer et d’élargir la coopération bilatérale dans le domaine de l’octroi des aides humanitaires et a apprécié les efforts déployés par le gouvernement syrien à cet effet. Auparavant, les deux parties avaient signé un accord selon lequel le commissariat fournit un soutien technique à l’administration des affaires civiles au ministère de l’intérieur.

De même, dans une déclaration qu’il a donnée aux journalistes, le vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Meqdad, a affirmé que cet accord a pour objectif de renforcer la relation avec le commissariat dans le domaine de l’enregistrement des citoyens syriens, en vue de venir en aide au ministère de l’Intérieur en République arabe syrienne qui travaille 24/24 pour exécuter cette mission.

Meqdad qualifié de “non humanitaires” les conditions de vie dans lesquelles se trouvent les citoyens syriens dans les camps à l’extérieur, faisant allusion à la souffrance de ces citoyens en raison des pratiques des groupes terroristes armés. Grandi a affirmé la poursuite de son soutien au peuple syrien pour qu’il surmonte les circonstances difficiles qu’il traverse. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email