-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Attentat de Tiguentourine : le Makhzen démasqué

Voilà bien des vérités qui commencent à fuiter.
Vérités sur les ressentiments que nos voisins marocains ont bien caché, tentant tantôt baisemains diplomatiques, regards obliques tantôt, à l’égard de l’Algérie sur la scène internationale.

Underground, ce fut Droukdel et criminels coles commis des plans et intentions de ceux qui orchestreraient la déstabilisation algérienne.

Ce sont ces mêmes voisins qui n’en manqueraient pas une pour bêler leur frustration, pour réclamer, haut et fort, la béance de nos frontières aux chanvriers afin d’écouler le surplus de leur culture de cannabis, aux bandits afin de faciliter la fluidité de leur trafic ou même, selon bien des sources, aux négriers pour le commerce d’esclaves au 21e siècle.

Ces mêmes voisins qui n’ont pas hésité à user de l’arme de la manipulation à planter dans le dos des Algériens en commanditant des attentats à nos frontières. Le crime de Tiguentourine –plus de 40 morts-, serait enfin une œuvre de sa majesté le « commandeur des croyants ».

Le crime avec l’intention de nuire à l’Algérie sur la scène internationale. A son armée. Ses services de renseignement. Sa sécurité. Ses relations diplomatiques. Sa coopération. Sa sérénité après la lutte sanglante antiterroriste dont le Maroc, voulant éloigner la peste de ses territoires, tacitement à la lutte internationale contre le fléau.

L’audace du Maroc, dissimulant perfidement son double jeu, a été de vouloir s’incruster souvent de force contre les positions algériennes, parfois comme la « maitresse encombrante » de la France dans les grandes rencontres de conciliation pour l’arrêt de l’effusion de sang en Libye, au Mali, au sein des ateliers de l’ONU…

Le document des services secrets marocains publié par Chris Coleman, adressé au conseiller de Sa majesté et faisant état d’une réunion avec les criminels en dit bien des choses sur l’état d’esprit haineux que le Makhzen vouerait à l’Algérie.

Tiguentourine a été l’alibi inespéré pour lui pour casser du militaire algérien qui a outrepassé les limites « tolérées », par le Maroc, l’Occident et bien d’autres pays,dans le domaine d’expertise, l’équipement, le professionnalisme…

L’armée algérienne classée 2e dans le monde arabe, n’a pas que des amis au sein de cet espace… arabe. Les rangs tolérés, a outrepassé le militaire algérien qui vaut aujourd’hui trois militaires marocains réunis.

Il faut par conséquent tenter de le casser. Le Maroc est preneur de la mission. Les apôtres de la guerre ont soumissionné, oubliant que l’Algérie est aujourd’hui une puissance, la puissance régionale à laquelle il faut faire très attention quant aux menaces subies et subites émanant de ses propres voisins.Ou d’ailleurs.

Ne serait-il pas judicieux pour le Maroc d’arrêter ces magouilles sionistes, libérer le Sahara et les Sahraouis de la horde répressive et, enfin, faire attention à ne pas devenir un royaume terroriste, le nouveau califat de DAECH ?
Tout le dit, et les limites rouges ont été déjà franchies !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email