-- -- -- / -- -- --
Nationale

Attaques terroriste contre Charlie Hebdo :douze personnes tuées

Attaques terroriste contre Charlie Hebdo :douze personnes tuées

Au moins 12 personnes ont été tuées et cinq autres blessées lors d’une attaque à l’arme automatique, hier en fin de matinée, au siège de la rédaction du magazine français Charlie Hebdo à Paris.

Des dizaines de coups de feu ont été tirés à l’intérieur du siège du journal et à l’extérieur par trois hommes lourdement armés qui ont pris la fuite à bord d’une voiture. Les assaillants avaient exécuté leur attaque avec minutie, donnant à penser qu’ils possédaient un savoir-faire militaire de commandos.

L’attaque a coûté la vie à Cabu, Charb, Tignous et Wolinsky, les principaux caricaturistes de l’hebdomadaire satirique. Avant de quitter les lieux, les deux assaillants ont blessé par balle un policier tout en réussissant à prendre la fuite. Ils ont ensuite braqué un automobiliste à la porte de Pantin et percuté un piéton.

Dans les minutes qui ont suivi l’événement, photos et vidéos affluaient sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook pour décrire l’attaque. Prise depuis le toit de l’immeuble abritant la rédaction de Charlie Hebdo, une vidéo rapidement mis en ligne par l’agence de presse Premières Lignes montre la rue empruntée par les assaillants.

Une autre vidéo amateur montre deux des trois assaillants cagoulés et armés de fusils d’assaut ouvrir le feu sur un policier, boulevard Richard Lenoir à Paris (11e). A terre, l’agent de police est froidement achevé quelques secondes plus tard par les terroristes d’une balle dans la tête à bout portant. 

Pour rappel, le siège de l’hebdomadaire satirique, alors dans le XXe arrondissement, avait été incendié en novembre 2011. Le sinistre n’avait pas fait de blessés. Le site Internet du journal avait par ailleurs été piraté à maintes reprises.

Aucune revendication n’a été faite, toutefois les enquêteurs, qui sont déjà au chevet de leurs investigations, n’ont pas écarté la piste islamiste d’autant plus que des menaces ont été lancées dans le passé contre le journal. C’est la piste la plus plausible, expliquent plusieurs observateurs et experts en sécurité. D’ailleurs, des organisations terroristes avaient menacé la France de représailles suite à sa politique envers la communauté musulmane établie en France et suite à son intervention militaire au Mali.

Mais beaucoup ont fait le parallèle entre l’attaque et les caricatures attentatoires à l’islam et aux musulmans publiées à plusieurs reprises par le journal. Pour le moment, les enquêteurs français sont sur les traces de cette attaque et les résultats qui en découlent de ces investigations peuvent prendre plusieurs mois, peut-être même des années.

Les répercussions sur les Algériens

La communauté algérienne à l’instar des autres musulmanes étaient sous le choc .Les Algériens établis en France ont vivement condamné cet acte terroriste.

Ils étaient nombreux à dénoncer fermement l’acte barbare mais n’ont pas leur crainte que l’attentat soit imputé à des Français musulmans d’origine algérienne à l’image de l’affaire de Khaled Kelkal en 1995 et Mohamed Merah en 2013. Cette attaque meurtrière va alimenter encore pour longtemps l’Islamophobie en France tout comme elle sera utilisée, par le Front National (partie français hostile à la politique d’immigration en France) et les lobbies sionistes.

Il s’agit du pain béni pour les sionistes et les racistes qui cherchent encore à attiser la haine contre les musulmans principalement les Français d’origine Algériens. Sur le réseau Facebook, les commentaires fusent sur des centaines de statuts consacrés à l’évènement et beaucoup n’hésitent pas à évoquer « le coup monté « contre les français d’origine algérienne stigmatisés à tort par les lobbies sionistes et instrumentalises par les médias xénophobes.
Certains commentateurs affirment que la communauté d’origine algérienne va être la plus ciblée par les médias et les racistes de tout bord politique.

« Cette attaque va causer de nouveaux ennuis aux Algériens, déjà très affectés par les propos xénophobes de Marine Lepen, présidente du Front National », estime un internaute. Cette dernière, très opposante à la politique d’immigration menée par l’Etat français, va trouver une occasion en vue de relancer son « fonds de commerce ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email