-- -- -- / -- -- --
Nationale

Attaque terroriste en Tunisie : Vive condamnation de l’Algérie

Attaque terroriste en Tunisie : Vive condamnation de l’Algérie

L’Algérie a condamné avec “force” l’attaque terroriste ayant ciblé, dimanche une patrouille de la Garde nationale tunisienne dans le gouvernorat de Jendouba, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
“Nous condamnons avec force l’attaque terroriste qui a ciblé ce jour, dimanche 8 juillet 2018, une patrouille de la Garde nationale tunisienne, dans le secteur de Ain Sultan, dans le gouvernorat de Jendouba”, a souligné Abdelaziz Benali Cherif dans une déclaration à l’APS.
“Nous nous inclinons devant le sacrifice des six soldats tunisiens tombés dans l’accomplissaient de leur devoir au service de leur pays, et présentons nos sincères condoléances à leurs familles ainsi qu’au peuple et au gouvernement tunisiens frères”, a relevé la même source.
“Tout en réitérant notre entière solidarité avec la Tunisie, nous demeurons convaincus que le terrorisme haineux et aveugle ne saura entamer la détermination de ce pays frère, de ses dirigeants et de son peuple à combattre ce fléau et à le défaire”, a ajouté le porte-parole du MAE. 
Pour rappel, un attentat terroriste a visé, avant-hier, des patrouilles de la Garde nationale à Ghardimaou dans le gouvernorat de Jendouba, à proximité de la frontière algérienne.
Six membres de la Garde nationale sont décédés selon le bilan officiel du ministère de l’Intérieur, annoncé dans un communiqué. D’autres membres ont été blessés et transportés aux services d’urgence de l’hôpital régional de Ghardimaou. Le bilan risque de s’alourdir dans les heures qui viennent. Un guet-apens terroriste avait visé, avant-hier à 11h45, deux véhicules de la Garde nationale. Les deux véhicules se sont renversés et des tirs ont, par la suite, été échangés entre des éléments terroristes et les membres de la Garde nationale.
L’attentat a été perpétré sur la route liant Al Fajia à Essraya, où le convoi constitué de deux 4×4 effectuait une patrouille de routine avant d’être la cible d’une attaque à la bombe manuelle suivie par un échange de tirs. Un centre de camping à Aïn Soltane, près du lieu de l’attentat, avait été fermé il y a trois mois quand des informations avaient fait état de la présence d’éléments terroristes dans les parages, selon la TAP.
« La patrouille a été victime d’une embuscade et ciblée par une mine anti-char », a indiqué le colonel Houssemeddine Jebabli, porte-parole de la Garde nationale tunisienne. Il a souligné que les renforts militaires et sécuritaires étaient déjà sur place et que la zone était ratissée par un hélicoptère afin de retrouver les terroristes.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email