-- -- -- / -- -- --
Nationale

Attaque de Bamako: Huit algériens libérés

Attaque de Bamako:  Huit algériens libérés

Huit ressortissants algériens dont sept diplomates ont été libérés hier de l’hôtel Radisson, théâtre d’une prise d’otages lancée par le groupe terroriste Al-Mourabitoune dans la capitale malienne. Ces diplomates étaient au Mali dans le cadre d’une mission de suivi de l’application de l’accord de paix intermalien.

« Une délégation officielle algérienne, hébergée à l’hôtel Radison à Bamako a été libérée et ses six cadres de l’État sont sains et saufs « , a déclaré Ramtane Lamamra, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale. Un ressortissant algérien travaillant pour une société française se trouvait parmi les otages libères.

Lamamra a réitéré la « ferme condamnation » de l’Algérie de « tout acte terroriste en tout lieu et en toutes circonstances ». Suite à cette attaque, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, « qui suit d’heure en heure « l’évolution de la situation a ordonné la mise en place « immédiate » d’une cellule de crise au niveau du ministère des Affaires étrangères (MAE).

« Dès l’annonce de l’attaque terroriste et de la prise d’otage à l’hôtel Radisson de Bamako, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui suit d’heure en heure, l’évolution de la situation, a demandé la mise en place immédiate d’une cellule de crise au niveau du ministère des Affaires étrangères afin de recueillir l’ensemble des informations sur cette attaque et ses implications « , indique un communiqué du ministère.

De son côté, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Abdelaziz Benali Chérif a affirmé que l’attaque vise à faire capoter l’accord de paix et la réconciliation intermalienne. « Le processus de réconciliation nationale en cours dérange les intérêts des terroristes et des criminels dans la région. Nous condamnons avec force toutes ces manifestations violences.

Le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région « , a-t-il dit. En fin de journée d’hier, 125 clients et 13 employés étaient toujours dans l’immeuble » de l’hôtel Radisson Blu de Bamako, a déclaré un porte-parole du groupe hôtelier.
De son côté, la télévision publique malienne a annoncé qu’environ « 80 otages » avaient été libérés.

« Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d’otages et d’autres ont pu s’échapper tout seuls », a déclaré le ministre de la Sécurité, le colonel Salif Traoré.

Les forces spéciales maliennes, appuyées pat une unité d’élite française, ont donné l’assaut à l’hôtel, théâtre de cette prise d’otages massive dans laquelle 170 personnes ont été retenues, selon le groupe hôtelier. « Trois otages étrangers ont été tués », a indiqué le ministère malien de la Sécurité intérieure, sans révéler leur nationalité. « Six Américains ont également été libérés.

La libération de cette délégation, composée notamment de diplomates, est intervenue grâce à l’action des forces combinées de la Mission des Nations-Unies au Mali (Minusma) et des forces armées maliennes. Dix-huit corps ont été retrouvés dans l’enceinte de l’hôtel, selon des sources maliennes. Le groupe terroriste Al Mourabitoune qui a revendiqué a été derrière est l’attaque du site gazier de Tiguentourine à In Amenas en janvier 2013.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email