-- -- -- / -- -- --
Sports

Athlétisme/Mondiaux : (400m haies) Lahoulou n’ira pas en finale

Athlétisme/Mondiaux : (400m haies) Lahoulou n’ira pas en finale

L’Algérien Abdelmalik Lahoulou a échoué à se qualifier pour la finale du 400m haies des Championnats du monde-2017 d’athlétisme qui se déroulent à Londres, après avoir pris la 5e place de la première série des demi-finales, lundi soir au stade Olympique.

Lahoulou, auteur de 49.78 au tour préliminaire, a réalisé lundi un chrono de 49.33, loin derrière le vainqueur américain Kerron Clement (48.35) et le Norvégien Karsten Warholm (48.43), qualifiés. Les deux premiers de chacune des trois séries ainsi que les deux chronos les plus rapides disputeront la finale du 400m haies des Mondiaux de Londres.

L’athlète algérien Abdelmalik Lahoulou, éliminé lundi en demi-finale du 400 m haies des championnats du monde d’athlétisme de Londres, a été “victime d’un rhume”, rapporte le site de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), citant son entraîneur Sid Ali Sabour.

La veille de son entrée en compétition (1re tour), Lahoulou avait attrapé un rhume. Il avait une forte fièvre, la gorge enflammée et un nez qui coulait”, a détaillé Sabour, assurant que son athlète ambitionnait toujours d’aller en finale de sa spécialité.

Déjà lors du 1er tour, le hurdler algérien avait mis le paquet pour passer en demi-finale. “Son état de santé l’a poussé à aller au fond de lui-même pour assurer une qualification à cette avant-dernière étape de la course où, malheureusement, il s’est vidé”, selon l’entraîneur de Lahoulou. Lors de cette demi-finale terminée en 5è position en 49.33, Lahoulou “s’est donné à fond, mais en vain”, ajoute son coach.

Il n’a pas pu s’accrocher aux quatre premières places de sa série, en raison des efforts lors du tour préliminaire. Si Lahoulou avait tout simplement réédité sa performance de cette saison (49.05), il serait passé facilement lors de sa demi-finale qui a été la plus rapide”, a tenu à préciser Sabour. Il reste que pour l’entraîneur, Lahoulou “a honoré son engagement puisqu’il a atteint l’objectif d’occuper la 10e place parmi les 40 concurrents de niveau mondial”.

C’est le troisième athlète algérien qui échoue donc aux Mondiaux de Londres pour des raisons de santé, selon la FAA qui rapporte des déclarations de leurs entraîneurs, après la marathonienne Kenza Dahmani qui a abandonné “à cause d’une blessure au tendon” et le demi-fondiste Mohamed Amine Belferar (“pied”), sorti sur fauteuil roulant lors des séries

Doublé et record du monde, Wayde Van Niekerk a rendez-vous avec l’histoire

Les regards du monde de l’athlétisme vont être tournés mardi vers Wayde Van Niekerk. Le Sud-Africain a la première partie de son doublé 200-400 en point de mire avec le tour de piste. La déjà désignée nouvelle star des tartans vise ni plus ni moins qu’être le premier athlète sous les 43 secondes.

Parti à la chasse au doublé 200-400 m, le Sud-Africain Wayde Van Niekerk va tenter de décrocher sa première médaille d’or des Mondiaux 2017 sur le tour de piste, mardi à Londres.

Celui qui est censé prendre la relève d’Usain Bolt en tant que tête d’affiche de l’athlétisme ne peut pas se manquer. Le 400 m, c’est sa discipline fétiche, celle qu’il domine outrageusement depuis deux ans.

Champion du monde en 2015, vainqueur des JO 2016 en effaçant le record du monde du mythique Michael Johnson (43 sec 03), WVN n’a théoriquement pas de rival sur la distance. Encore faudra-t-il qu’il parvienne à encaisser l’enchaînement des courses, lui qui s’est lancé un défi à la hauteur de son talent en combinant 200 et 400 m.

La Vénézuélienne Yulimar Rojas s’empare du titre au triple saut

Dans un superbe concours du triple saut, la Vénézuélienne Yulimar Rojas s’est imposée lundi et devient championne du monde à Londres. Vice-championne olympique, Rojas s’est vengée de celle qui l’avait privé de l’or à Rio, la Colombienne Caterine Ibargüen pour deux petits centimètres.

La Vénézuélienne Yulimar Rojas a décroché son premier titre mondial au triple saut, grâce à un essai à 14,91 m, devançant la double tenante du titre et championne olympique, la Colombienne Caterine Ibargüen (14,89 m), lundi soir au stade olympique de Londres.

Dans un final échevelé, Faith Kipyegon sacrée sur 1 500 m

La Kényane Faith Kipyegon, championne olympique en titre, a remporté le titre mondial sur 1 500 m, lundi soir à Londres, en bouclant sa course en 4″02″59.

L’Américaine Jennifer Simpson (4’02″76) a décroché la médaille d’argent, alors que la Sud-Africaine Caster Semenya (4’02″90), championne olympique sur le 800 m à Rio en 2016, a pris le bronze.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email