-- -- -- / -- -- --
Nationale

Association «Thafath» de Tizi Ouzou

Association «Thafath» de Tizi Ouzou

L’association de loisirs et d’échanges de jeunes de la wilaya de Tizi Ouzou « Thafath », présidée par Sid-Ali Zemerli, a organisé une visite pédagogique et historique au profit des enfants à Ath-Yenni pour le 36e anniversaire du Printemps amazigh. 120 enfants se sont rendus hier à Ath-Yenni.

Au pays du bijou par excellence, les enfants, sous la « paternelle » autorité de Sid-Ali Zemerli, se sont d’abord rendus au cimetière où repose Mouloud Mammeri.

La cérémonie de recueillement à la mémoire de l’auteur de La colline oubliée a été traduite par un dépôt de gerbe de fleurs sur sa tombe et la lecture d’un poème par une fillette. Une fois leurs obligations morales remplies à la mémoire du défunt écrivain et anthropologue, les chérubins ont visité des ateliers de fabrication de bijoux selon le vieux principe artisanal.

Les artisans-bijoutiers se sont montrés très attentifs à la curiosité de leurs jeunes visiteurs, manifestée notamment sur les différentes phases de confection du bijou ; ce fameux bijou d’Ath-Yenni célèbre à présent aux quatre coins du globe. Il faut reconnaître que les enfants conduits par « Thafath » en ont eu pour leur petite curiosité bien intellectuelle.

En effet, les artisans-bijoutiers ont, non seulement donné toutes les explications nécessaires sur la confection du bijou, mais leur ont donné également un aperçu historique sur cet atour, symbole d’une identité. Les longues allées et venues à travers les ruelles et dédales d’Ath-Yenni ont fait que les ventres des enfants criaient famine.

Alors direction l’auberge de jeunesse d’Ath-Yenni pour un copieux repas. Puis a eu lieu une conférence sous le thème « Itinéraire du Printemps amazigh ». El Hacène Metref, conseiller à la jeunesse et Rachid Khelouat, éducateur principal de jeunesse ont animé cette conférence.

Après celle-ci, qui a été un véritable cours pédagogique, les jeunes ont été bercés par les sons des flûtes et tambours, un numéro musical merveilleusement exécuté par la troupe folklorique locale dénommée Thizemarine. Au moment où les musiciens ont rangé leurs instruments, en était en milieu d’après-midi. Après un goûter à la manière ancienne, les enfants devaient renter chez eux.

En dernier, il y a lieu de souligner que tôt dans la matinée, les petits « pèlerins » ont procédé à deux dépôts de gerbes de fleurs en signe de recueillement. Le premier à la place des Martyrs du Printemps noir et le second dans l’espace de la maison de la Culture, au pied de la statue de feu Mouloud Mammeri. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email