-- -- -- / -- -- --
Nationale

Assises sociales du FFS:Un progrès socio-économique s’impose

Assises sociales du FFS:Un progrès socio-économique s’impose

Le Front des forces socialistes (FFS) fait sa rentrée sociale, tout comme les autres formations politiques, en organisant ce samedi ses assises sociales consacrées aux différentes questions économiques et sociales de l’heure. Intervenant dans un contexte national et international mouvementé, ces assises visent selon leurs organisateurs, à imposer, grâce au rapport de force qu’elles constituent, l’agenda d’un progrès socio-économique de l’Etat social tant revendiqué.

C’est dans cette optique que le discours du premier secrétaire du FFS, Mohamed Hadj Djilani s’inscrit, en mettant d’emblée l’accent sur la gravité de la crise économique et sociale que traverse le pays. Estimant que la démocratie économique est un prolongement de la celle politique, l’intervenant a indiqué que « le marasme » qui règne est la résultante de l’absence d’une véritable volonté politique, conduisant à un statu quo qui empêche toute alternative crédible. Sur le plan politique, le premier secrétaire du parti remet en cause la légitimité des institutions de l’Etat car à ses yeux, les élections n’ont jamais permis l’émergence d’institutions réellement démocratiques et représentatives du peuple. Sur le plan économique, Djilani s’est étalé en considérant que la crise économique accentue les inégalités sociales et les frustrations des populations. Selon son constat, le climat de tension que vivent plusieurs wilayas est dû à l’échec du système de gouvernance et à la distribution inéquitable des richesses, ce qui constitue à son avis une menace inéluctable sur la cohésion nationale. Les décisions économiques prises par le gouvernement, ajoute-t-il, ne servent que son agenda politique visant au maintien incertain de la paix sociale.

Tout en exhortant les militants à s’investir davantage pour apporter les propositions structurant leur propre vision économique, le conférencier a souligné la détermination du FFS de continuer à lutter en vue de réaliser le progrès social et économique à même de garantir au peuple une vie prospère. Il rappelle la conviction de la formation politique considérant que la reconstruction d’un consensus national et populaire constitue une alternative possible et que l’élection d’une assemblée constituante est la clé de voûte de l’instauration d’une deuxième république, préconisée vivement depuis la création de ce parti.

Par ailleurs le coordinateur de ces assises, Mohand-Amoukran Cherifi, voit que les politiques antisociales adoptées par le gouvernement consistent à démanteler l’Etat social et abolir l’Etat stratège censé être planificateur des grandes évolutions économiques du pays. Cherifi a relevé que les travaux de ces assises tendront à enrichir la réflexion sur les voies et les moyens de freiner la machine de l’antisocial et à œuvrer à imposer l’agenda d’un progrès d’une double dimension, sociale et économique. Et cela, précise-t-il, nécessitera la mobilisation de tous les acteurs de la société civile.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email