-- -- -- / -- -- --
Nationale

ASSEZ de sang !

ASSEZ de sang !

La situation est devenue intenable à Ghardaia où au moins 23 personnes ont été tuées en 24 heures portant le bilan global à 44 depuis le début des affrontements en décembre 2013. Cette poussée de violence inattendue a conduit des dizaines de mozabite à sortir dans la rue à Alger pour réclamer la fin de cette tragédie face à laquelle les autorités semblent impuissantes.

Mercredi en fin de journée, le président Abdelaziz Bouteflika a convoqué une réunion d’urgence consacrée à la situation prévalant dans la wilaya de Ghardaïa où au moins 23 personnes ont été tuées en 24 heures, dont certaines par armes à feu. C’est ce qu’a rapporté l’APS qui cite une source proche de la présidence de la République.

Le chef de l’État a présidé cette réunion à laquelle ont pris part le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, et le ministre d’État, directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia. La situation dans la vallée du M’zab a dégénéré durant les dernières 48 heures depuis la mort d’un jeune mozabite dans la localité de Guerrara, portant le bilan global à 44 morts dont 35 mozabites depuis le début des violences en décembre 2013.

Le plus grand nombre de décès a été enregistré à Guerrara avec 19 victimes dont une déplorée mardi suite à des projectiles lancés par des inconnus. Deux autres victimes ont été déplorées également mardi à Berriane et une autre à Ghardaïa, dans des échauffourées similaires, selon la même source.

Ces affrontements entre groupes de jeunes se sont propagés à plusieurs quartiers des localités de la vallée du M’Zab, Berriane et Guerrara où des actes de vandalisme et des incendies d’habitations, de palmeraies, de mobilier urbain, de magasins et de véhicules ont été perpétrés par des groupes de jeunes cagoulés. Les communautés ibadites et malekite refusent toute solution ou compromis pour désormais vivre ensemble.

Plusieurs mozabites réclament la construction de murs de séparation dans les quartiers mixtes, mais les autorités s’opposent selon des sources locales. Des centaines de commerces, d’habitations et de palmeraies ont été détruites depuis le début de ces affrontements, causant des pertes estimées à plusieurs milliards de dinars.

Les forces de l’ordre sur place sont incapables de juguler la violence qui va crescendo. Suite à ces récents développements, le ministère de la Défense nationale (MDN) a dépêché le commandant de la 4e Région militaire, le général-major Cherif Abderezak, pour tenter d’apaiser les esprits et contenir la situation sécuritaire, Le général-major Cherif Abderezak a tenu une réunion avec les autorités locales et les notables afin de « coordonner les efforts visant à éviter la récurrence de tels incidents dans la région de Ghardaïa ». Il a tenu également, au siège de la wilaya, une rencontre avec les acteurs concernés par l’opération d’apaisement et de rétablissement de la sécurité et du calme à Ghardaïa. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email