Assassinat de l’avocat Djamel Eddine Chaoui : Large soutien pour sa famille  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Assassinat de l’avocat Djamel Eddine Chaoui : Large soutien pour sa famille 

Assassinat de l’avocat Djamel Eddine Chaoui : Large soutien pour sa famille 

Avocats et fonctionnaires de la justice continuent d’affluer, une semaine après la macabre découverte à Skikda, du corps du défunt avocat Djamel Eddine Chaoui, âgé de 36 ans, enlevé le 21 janvier dernier. Le corps de la victime a été retrouvé une semaine plus tard, soit dans la nuit du 30 au 31 janvier, dans la région de Toumyet, commune d’El- Harrouche.

Le domicile mortuaire, situé dans la commune de Sebt relevant de la daïra de Azzaba, à l’Est de la wilaya de Skikda, ne désemplit pas depuis l’annonce du décès du jeune avocat connu pour ses engagements pour les causes justes, à en croire les témoignages de ses voisins et ses confrères ayant assisté en grand nombre à la cérémonie de l’enterrement. Ces confrères des barreaux de l’Ouest, du Sud et du Centre du pays continuent d’affluer pour soutenir la famille. Idem pour les réseaux sociaux qui pullulent d’hommages et de messages de condoléances en signe de soutien à ses parents. Sa mort a, en effet, soulevé un tollé d’indignations à Skikda mais aussi au niveau national notamment dans le milieu de la justice.

L’enquête n’a à vrai dire pas traîné dans cette affaire puisque le jeudi 16 février, le parquet général près la Cour de Skikda a annoncé l’arrestation et l’incarcération de huit suspects, l’instance judiciaire a également dévoilé le mobile du crime, qui « n’a rien à voir avec sa profession ».

Les personnes présumées impliquées dans sa disparition puis son assassinat ont été mis en examen et placées sous mandat de dépôt et sont poursuivies pour divers chefs d’inculpation, suivant leur implication présumée dans le crime.

Des voisins de la victime, un policier et même un complice ayant participé aux opérations de recherche et ayant pris part aux obsèques sont impliqués dans cette affaire qui restera dans les annales criminelles de la petite localité.

SI plusieurs rumeurs avaient circulées durant sa disparition et après la découverte de son corps, il n’en demeure pas moins que la conclusion de l’enquête communiquée par le procureur général de la cour de Skikda a coupé court à toutes les supputations.

Le Parquet général près la Cour de justice de Skikda a, en effet, dans un communiqué rendu public, fait part des premières informations sur la découverte du corps et sur le meurtre du jeune avocat.

Porté disparu depuis le samedi 21 janvier, le corps de la victime a été retrouvé, explique la même source, « dans la nuit du lundi 30 au mardi 31 janvier, plusieurs jours après sa disparition, et qu’elle a reçu une balle dans la tête ». Les enquêteurs n’ont pas relevé d’autres traces de violence sur son corps.

La victime, qui était aussi président de l’APC de Sebt, a été vue pour la dernière fois, quittant le siège de l’APC et prenant sa voiture vers une destination inconnue. Sa disparition mystérieuse a été signalée aux services de sécurité par sa famille qui n’arrivait plus à le joindre. Au bout des recherches engagées, seules ses affaires personnelles ont été retrouvées ainsi que sa voiture, au niveau du tronçon Constantine-Skikda de l’autoroute est-ouest.

Selon le parquet, trois accusés, les dénommés B.R., B.A. et D.F. sont inculpés de constitution d’association de malfaiteurs, enlèvement et séquestration, homicide volontaire avec préméditation, vol qualifié, usage d’un véhicule à l’effet de faciliter la fuite, incendie de véhicule et détention d’armes à feu de quatrième catégorie et de munitions sans autorisation.

Les accusations retenues contre trois autres, les dénommés CH.M., CH.S. et GH.B. sont l’association de malfaiteurs, complicité de vol qualifié, mise à disposition d’un véhicule pour faciliter la fuite ainsi que le délit de non-dénonciation. Enfin, deux accusés, B.M. et K.A. sont poursuivis pour non dénonciation de crime.

Les suspects ont donc, selon le parquet, tué le jeune avocat pour lui voler son véhicule. La même source précise que les malfaiteurs ont tenté de vendre le véhicule subtilisé à la victime, d’abord à Barika (Batna), puis à Ain M’lila (Oum El Bouaghi). Mais après la médiation de l’affaire, ils ont renoncé à le vendre et l’ont pris à El Khroub où ils l’ont incendié, explique le communiqué.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email