Articles et fournitures scolaires : Ouverture prochaine des marchés «Errahma» – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Articles et fournitures scolaires : Ouverture prochaine des marchés «Errahma»

Articles et fournitures scolaires : Ouverture prochaine des marchés «Errahma»

A l’approche de la rentrée scolaire, les parents se précipitent à acheter les affaires scolaires de leurs enfants. Ces dernières sont hors de portées à cause des prix vertigineux affichés. Une augmentation de 150 à 250%. 

Afin de casser les prix et de lutter contre la spéculation mais aussi assurer la réussite de la rentrée scolaire 2022-2023, le ministère du Commerce a annoncé hier, dans un communiqué de presse, l’ouverture des marchés Errahma pour les fournitures scolaires, et ce à travers toutes les wilayas du pays. « Des marchés Errahma seront ouverts à partir du 15 août au 15 septembre prochain », lit-on dans le communiqué. Dans ce cadre, Kamel Rezig a appelé les directeurs du commerce à « multiplier les efforts pour assurer la disponibilité de ces produits et assurer la réussite de la rentrée scolaire ». 

Le président de l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur (Apoce), Mustapha Zebdi, a fait savoir au Jeune indépendant que « les marchés Errahma contribueront à réduire ou à faire gagner au consommateur final la marge ou le taux que prendra le marchand détaillant ». Il a indiqué que l’Apoce encourage ce genre d’initiative, qui aide le citoyen à faire face à la cherté de la vie, même si « elle sanctionne les détaillants activant dans ce domaine, surtout une fois par an ».

Par ailleurs, M. Zebdi a tenu à noter que son organisation a demandé l’ouverture de points de vente directe des affaires scolaires au niveau des établissements. « Nous avons proposé la création de points de vente dans les écoles du producteur ou importateur au consommateur », a-t-il expliqué. Il a regretté que les marchés Errahma du ramadhan ou de l’Aïd n’aient pas donné leurs fruits. « On ne les trouvait même pas sur le terrain », a-t-il affirmé. M. Zebdi a également réclamé l’augmentation de la prime scolaire, jugée insuffisante, pour les familles nécessiteuses.

D’autre part, il convient de relever que l’Apoce a justifié, dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook, la flambée des prix des affaires scolaires, à un point dépassant le pouvoir d’achat des familles moyennes, par la crise économique mondiale, la réduction du stock des matières premières dans les marchés internationaux comme la pâte de papier qui a dépassé le seuil de 80% et la hausse du coût du transport maritime. Ce qui a fait, selon l’Apoce, que certains produits aient connu une augmentation de 300%.

De son côté, Hacène Menouar, président de l’association El-Aman, a espéré le succès, cette fois-ci, des marchés Errahma.
Il a indiqué au
Jeune Indépendant regretter que les expériences passées n’aient pas réussi, proposant la mise en place d’autres dispositifs que celui-ci, comme effectuer un bon recensement des familles nécessiteuses dans les écoles afin de bien cibler les aides allouées. 

Rappelant que les bénéficiaires de la prime scolaire de 5 000 DA attribuée par le ministère de la Solidarité se limitent désormais à quatre catégories d’élèves. Il s’agit des élèves dont les parents gagnent moins de 18 000 DA, des victimes du terrorisme, des orphelins des deux parents et des orphelins de l’un des deux parents.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email