-- -- -- / -- -- --
Nationale

Arrivée de la dépouille d’Ait Ahmed dans son pays natal

Arrivée de la dépouille d’Ait Ahmed dans son pays natal

La dépouille du défunt Hocine Aït Ahmed est arrivée jeudi vers 16h à l’aéroport d’Alger où les honneurs lui ont été rendus par de hauts responsables de l’Etat, des membres du gouvernement en présence de sa famille et de membres de la Direction nationale du FFS dans une ambiance empreinte d’émotions et de tristesse.
La cérémonie de recueillement s’est déroulée dans la sobriété et la simplicité, à la hauteur de la grandeur du défunt, dont le cercueil enveloppé dans l’emblème national a été déposé au milieu du salon d’honneur de l’aéroport international Houari Boumediene.

Les visages tristes et défaits, les personnes présentes à la cérémonie, n’ont pas pu contenir leur chagrin et retenir leurs larmes, au moment où les agents de la Protection civile qui portaient le cercueil, entraient au salon d’honneur.
S’appuyant sur ses béquilles et visiblement très affectée, la femme du défunt, Djamila Ait-Ahmed, se tenait difficilement sur ses jambes en cette éprouvante circonstance, alors que ses deux fils, Jugurtha et Salah-Eddine, ainsi que sa fille Bouchra tentaient vainement de la consoler. La cérémonie de recueillement n’aura duré que quelques minutes, avant que le cortège funèbre ne s’ébranle vers le siège national du parti du Front des forces socialistes (FFS) où une veillée funèbre est prévue.
Des centaines de personnes, venues de l’ensemble des régions du pays, sont déjà au siège du FFS depuis ce matin pour rendre un dernier hommage au défunt.

Le cortège a eu du mal à se frayer un chemin à la sortie du salon d’honneur en raison d’une foule nombreuse, venue rendre un dernier hommage à Hocine Ait Ahmed, l’un des héros ayant déclenché la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954.

Décédé le 23 décembre dernier à l’âge de 89 ans à Lausanne (Suisse), Hocine Ait Ahmed sera inhumé vendredi 1er janvier, dans son village natal, dans la commune d’Aït Yahia à Ain El Hammam (Tizi Ouzou), en Kabylie.

« Issu d’une famille maraboutique musulmane, il aura mené ses combats politiques dans la stricte séparation du politique et du religieux. Humaniste fervent, il défendra des principes de tolérance dans le respect de toutes les religions et de tous les rites, loin de tous les extrémismes. Le Coran l’accompagnera de l’annonce de son décès à sa mise en terre », a indiqué le FFS dans un communiqué.

« Révolutionnaire patriote, Moudjahid et Républicain de la première heure, il aura été un des membres fondateurs de l’OS, du FLN et de l’ALN dans son combat pour la libération de l’Algérie. Son cercueil sera enveloppé dans l’emblème national pour lequel il a combattu », ajoute le texte.

« À la fois grand et humble, Hocine Aït Ahmed a consacré sa vie à contribuer à rendre la grandeur aux humbles et à inviter les grands à l’humilité », conclut le texte qui rappelle que le défunt a émis le vœu d’être enterré dans son village natal.
La levée du corps se fera le vendredi 1er janvier 2016 à 7h00. Le cortège funèbre traversera la commune de Belouizdad à Alger, la commune d’Isser à Boumerdes et la commune de Tizi Ouzou. L’enterrement aura lieu le jour même, après la prière du vendredi, au village Ath Ahmed dans la commune d’Ath Yahia.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email