-- -- -- / -- -- --
Nationale

Arrestation d’une infirmière pour un avortement fatal

Arrestation d’une infirmière pour un avortement fatal

La police de la sûreté de wilaya de Chlef a arrêté une infirmière âgée de 65 ans ayant pratiqué un avortement qui s’est soldé par la mort d’une jeune fille de 31 ans.
Sollicitée par la défunte victime, l’infirmière avait accepté de pratiquer un avortement dans son domicile centre-ville de Chlef moyennant une forte somme dose d’argent, indique mercredi un communiqué de la sureté de la wilaya.
Enceinte d’un homme de 32 ans la victime a recouru à l’aide de cette infirmière qui avait la réputation de pratiquer des avortement mais l’intervention de la « praticienne » a mal tournée causant la mort de la jeune femme, selon les enquêteurs de la sûreté de daïra a de Ouled Fares qui avaient procédé à l’arrestation de la mise en cause et du compagnon de la victime.

Le recours à l’avortement fait suite aux pressions exercées par le compagnon de la défunte l’obligeant à se débarrasser du fœtus en contrepartie de la prise en charge de tous les frais de l’opération.
« L’opération a conduit à des complications graves qui ont provoqué la mort de la victime », souligne la sûreté de willaya sans préciser le type de complications.
Les investigations ont aussi conduit à l’arrestation de huit autres suspects des deux sexes, âgés de 23 à 42 ans, en relation avec cet incident.

Des médicaments notamment des antalgiques et équipements destinés à l’avortement ont été découverts au domicile de l’infirmière ainsi qu’une somme de 168 millions de centimes et 1300 euros ainsi que l’équivalent de 500 grammes d’or, selon la même source qui ajoute que les mis en cause ont été déférés devant le tribunal de Chlef qui a, ordonné leurs placement en détention.

Plusieurs cas d’avortements pratiqués par des infirmières clandestinement ont eu lieu à Chlef. Récemment, une infirmière, âgée de 58 ans, a arrêté pour pratique d’avortement illégal sur une jeune femme célibataire de 27 ans qui était enceinte de 2 mois, à la suite d’une relation extraconjugale. La présumée coupable a fait de son domicile situé à Haï Bensouna, en plein centre-ville de Chlef, un lieu où les jeunes filles se faisaient avorter contre la somme de 5 millions de centimes.

Mais, ce business illégal s’étend aussi dans d’autres wilaya du pays à l’exemple d’Oum El Bouaghi où la police a arrêté en juin dernier deux femmes âgées de 60 et 20 ans qui LE pratiquaient dans un appartement au centre de la Daira d’Aïn El Beida.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email