-- -- -- / -- -- --
Nationale

ArcelorMittal : Le syndicat dénonce la française SEMAFER

ArcelorMittal : Le syndicat dénonce la française SEMAFER

Dans une lettre de dénonciation adressée aux pouvoirs publics, le syndicat d’entreprise d’ArcelorMittal dénonce nommément l’entreprise française SEMAFER d’importer des pièces de rechange et autres équipements non conformes entrant dans le cadre du plan de réhabilitation du complexe sidérurgique.

Dans cette lettre on lit : « Le syndicat d’entreprise d’AMA, par obligation et devoir, dénonce l’unité logistique qui est le soutien capital pour la réussite de la phase d’investissement du complexe sidérurgique (…) Malheureusement, cette unité logistique vit dans le flou total depuis des années avec un fournisseur imposé, appelé SEMAFER, et qui n’a jamais honoré ses engagements envers l’entreprise par des livraisons de pièces de rechange non conformes pour les locotracteurs et d’autres marchandises, elles aussi non conformes ».

Plus grave, le syndicat d’entreprise, s’inquiétant sur le devenir de certains projets d’investissements, pose la question : « Pour quelle raison aucune mesure n’a été engagée contre SEMAFER jusqu’à ce jour pour stopper cette arnaque dirigée par des profiteurs et certains managers non dignes de leur poste de responsabilité ? ».

Le syndicat d’ArcelorMittal Algérie, dirigé par Nourredine Amouri, déclare ouvertement ne laisser personne toucher au plan d’investissement, ou le retarder, dans lequel l’Algérie a déjà injecté plus d’un milliard de dollars.

Pis encore, les syndicalistes dénoncent, s’interrogent et demandent des éclaircissements : « Pourquoi la direction d’AMA a-t-elle opté pour la recommandation d’une location de sept locotracteurs usagers chez cette firme qui n’a jamais honoré ses engagements ? ».

Et pour boucler la boucle : « Qui protège ce revendeur de matériels et équipements usagers dont la prestation ne fait que nuire à l’entreprise ? ».
Contacté, le secrétaire général du syndicat d’AMA, Nourredine Amouri, nous a déclaré à propos de cette affaire « non conforme » :

« Si on garde le silence devant ce scandale sans précédent, nous aurons dans un avenir proche un complexe sidérurgique qui fermera vite après avoir redémarré, ou qui fonctionnera à très faible régime alors que l’Etat a mis le paquet pour sauver le fleuron de notre industrie ».
Nourredine Amouri tient à nous signaler que jusqu’à présent le haut fourneau est toujours abandonné et n’a reçu aucune réhabilitation, alors que son démarrage était prévu en février prochain. Et là aussi, il nous promet d’autres révélations prochainement. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email